BFMTV

Une journaliste se fait recruter pour le jihad en quelques clics

La journaliste Céline Martelet raconte son recrutement par des jihadistes français en Syrie.

La journaliste Céline Martelet raconte son recrutement par des jihadistes français en Syrie. - -

Pendant plus d'un mois, une journaliste de RMC a enquêté sur les réseaux sociaux, changeant d'identité et se faisant passer pour une jeune Française convertie à l'islam... Résultat: elle a été recrutée très facilement pour le jihad. Récit.

Tout a commencé avec une fausse page Facebook. Céline Martelet, reporter de RMC (qui appartient au même groupe que BFMTV) s'est glissée dans la peau d'une jeune française de 23 ans convertie à l'islam. Pendant plus d'un mois, la journaliste se crée une nouvelle identité sur Facebook, où elle se rebaptise "Khadija", et manifeste de l'intéret pour le jihad.

Les sollicitations ne tardent pas. Trois jours après la création de sa page, des jihadistes français en Syrie l'approchent pour l'inviter à les rejoindre, confirmant ainsi le rôle prépondérant des réseaux sociaux dans le recrutements d'apprentis jihadistes.

Cap sur la Turquie, via l'Allemagne

Sous l'identité de Khadija, une jeune femme ordinaire, Céline visionne des dizaines de photos et de vidéos en rapport avec le conflit syrien et communique chaque soir avec plusieurs jihadistes français sur place. Le plus jeune a seulement 16 ans. Tous lui proposent de les rejoindre pour devenir l'épouse d'un combattant français proche de EIIL, l'Etat islamique en Irak et au Levant. "On m'a proposée de devenir seconde épouse et de célébrer un mariage via Skype, sans contact physique. J'ai également dû envoyer des photos, raconte-t-elle. A chaque fois que j'ai exprimé mes doutes sur la légitimité religieuse de ces demandes, on me renvoyait vers tel ou tel savant."

Le recruteur lui détaille ensuite les consignes pour le rejoindre en Syrie: discrètement tout abandonner derrière soi, rompre avec sa famille, prendre le plus d'argent possible et passer par la Turquie via l'Allemagne. Un parcours qui rappelle l'histoire de Nora, cette jeune ado de 15 ans partie sans prévenir sa famille pour se rendre en Syrie.

Et Céline/Khadija n'est pas la seule à être recrutée. Selon la journaliste, l'association Unadfi (L'Union nationale des associations de défense des familles et de l'individu victimes de sectes) a reçu 60 appels à l'aide de famille en quelques mois, rien qu'en Île-de-France, pour alerter sur les dérives d'un proche.

S. C. avec Céline Martelet