BFMTV
Terrorisme

Terrorisme: qui sont les 4 personnes arrêtées mercredi?

Trois hommes et une femme arrêtés mercredi matin sont en garde à vue à Levallois-Perret. Fichés "S", ils sont soupçonnés d'avoir projeté "des actions violentes". Le profil de l'un d'eux, Youssef, ressort particulièrement.

Quatre islamistes présumés ont été arrêtés en région parisienne mercredi matin. Le groupe se compose d'une femme et de trois hommes. Tous sont fichés "S" pour radicalisation. Ils ont été interpellés à Paris et en Seine-Saint-Denis par la DGSI et placés en garde à vue. Si Bernard Cazeneuve s'est employé mercredi à minimiser la menace d'attentat "imminent", il a rappelé qu'un de ces individus "qui avait été incarcéré" aurait projeté "de se livrer à des actions violentes en France". Cet homme, bien connu des services de police se prénomme Youssef.

Ils baptisent leur fille "Jihad"

Il avait été interpellé avec deux autres hommes le 14 mai 2012 dans un aéroport près de Saint-Étienne alors que le trio s'apprêtait à prendre un vol pour Gaziantep en Turquie, via Istanbul. Dans leurs bagages, des étuis pour revolver, gilets tactiques, jumelles à vision nocturne et des caméscopes achetés avant le départ. Il a été condamné en mars 2014 à quatre ans de prison ferme pour avoir voulu aller faire le jihad en Syrie. Libéré en octobre dernier, il avait été assigné à résidence dans le cadre de l'état d'urgence instauré après les attentats de novembre. Il a été arrêté mercredi avec sa compagne. 

Les services de renseignements le considèrent comme très dangereux. Il est proche du mouvement Forsane Alizza qui glorifie les membres d'al-Qaïda et considère les citoyens français comme des mécréants. Le vendredi 17 septembre 2010, Mohamed Achamlane le leader de ce mouvement, avait brûlé un Code pénal sur un parking de Poitiers. La radicalité de Youssef apparaît manifeste. Au point, avec sa compagne, d'avoir baptisé leur fille "Jihad".

Youssef, franco-marocain de 28 ans, soupçonné de vouloir commettre des actes violents sur le territoire français.
Youssef, franco-marocain de 28 ans, soupçonné de vouloir commettre des actes violents sur le territoire français. © BFMTV

Pendant la perquisition, les enquêteurs ont trouvé chez lui du matériel informatique, une cartouche de Kalachnikov et un pistolet d’alarme. Aucune arme n'a été découverte ce qui laisse à penser que le "projet d'actions violentes" n'était pour l'heure qu'"intellectuel".

Deux franco-trucs dans la boucle

Youssef était aussi en relation sur les réseaux sociaux avec deux frères, franco-turcs qui ont eux aussi été interpellés mercredi. La garde à vue des quatre suspects peut se prolonger jusqu'à 96 heures dans le cadre d'une enquête en lien avec des projets d'actions terroristes.

Les trois autres interpellés mercredi: deux frères franco-trucs et la compagne de Youssef.
Les trois autres interpellés mercredi: deux frères franco-trucs et la compagne de Youssef. © BFMTV

Ces nouvelles arrestations interviennent dans un contexte de menace terroriste très élevée, notamment dans les pays intervenant en Syrie contre Daesh, et quatre mois après les attentats les plus meurtriers jamais commis en France, avec 130 morts et des centaines de blessés. Dans l'enquête sur les attaques jihadistes parisiennes, une opération de police s'est soldée mardi à Bruxelles par la mort d'un Algérien apparemment lié à Daesh, tandis que deux personnes sont "activement recherchées".

"Le niveau de la menace reste très élevé. On l'a vu encore ces dernières heures à Bruxelles. On peut le voir avec ces arrestations", a commenté le président François Hollande mercredi.

D. N. avec Julien Migaud Muller