BFMTV

Saint-Étienne-du-Rouvray: le réfugié syrien interpellé hier a été libéré

Selon une information de BFMTV, le réfugié syrien qui avait été placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur l'attaquedans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray a été libéré. Quant au dernier gardé à vue, il a été mis en examen et écroué dimanche soir.

Le réfugié syrien interpellé dans le cadre de l'enquête sur l'attaque jihadiste dans l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray a été libéré samedi, révélait dimanche matin BFMTV. L'homme avait été placé en garde à vue vendredi, interpellé la veille dans un centre d'accueil de demandeurs d'asile de l'Allier après que la photocopie d'un passeport syrien avait été retrouvée au domicile d'Adel Kermiche, l'un des deux jihadistes.

Le cousin d'Abdel-Malik Petitjean présenté à la justice

Par ailleurs, Farid K., le cousin d'Abdel-Malik Petitjean - le second assaillant -, a été mis en examen et écroué dimanche soir du fait de sa connaissance présumée de ce projet terroriste. Agé de 30 ans, il a été mis en examen pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle". L'homme, originaire de Nancy, "avait parfaitement connaissance, si ce n'est du lieu et du jour précis, de l'imminence d'un projet d'action violente de son cousin", a indiqué le parquet de Paris.

Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire, confiée à des juges d'instruction spécialisés, pour des faits de "participation à une association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste" et "assassinat en bande organisée, commis en raison de l'appartenance de la victime à une religion, en relation avec une entreprise terroriste".

Une autre enquête liée à une filière de candidats au jihad

Enfin, dans une autre enquête distincte liée à une filière de candidats au jihad, un autre homme lié à Abdel-Malik Petitjean, Jean-Philippe J., 20 ans et né à Montreuil, a lui aussi été écroué. Fiché "S", il s'était rendu le 10 juin avec lui en Turquie avant d'être refoulé le lendemain par les autorités turques. Il avait été interpellé et placé en garde à vue mercredi dernier sur commission rogatoire d'un juge d'instruction antiterroriste. Il a été mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste" pour avoir tenté de rejoindre la Syrie.