BFMTV

Policiers tués à Magnanville: "J'ai vu le terroriste droit dans les yeux"

Document BFMTV - Il a prodigué les premiers soins sur la scène du crime. Zacharia a tenté de sauver le policier tué à son domicile de Magnanville, dans les Yvelines, lundi dernier. Il s'est même retrouvé face-à-face avec le terroriste présumé. Il raconte cette soirée d'horreur.

C'est un témoignage glaçant. Il a prodigué les premiers soins sur les lieux du crime. Cet homme a essayé de sauver Jean-Baptiste Salvaing, l'un des deux policiers qui auraient été tués par Larossi Abballa à leur domicile de Magnanville, dans les Yvelines, lundi dernier. Il se trouvait dans le complexe sportif juste en face de la maison du couple le soir du drame.

Zacharia se souvient qu'une femme est arrivée en courant, signalant qu'une agression venait de se produire non loin de là. L'homme n'a écouté que son courage et a foncé. Il témoigne pour BFMTV.

"Ce lundi soir, je m'entraînais dans le complexe sportif de Magnanville. Une femme nous a interpellés en disant qu'un homme s'était fait sauvagement poignardé. Le portail était fermé, donc il a fallu qu'on escalade ce portail de 3 mètres. On a escaladé le mur. Et finalement le policier était allongé dans la rue. Tout de suite on a porté les premiers secours. On a essayé de faire un massage cardiaque, des points de compression, il avait le pouls très faible. C'est à ce moment-là qu’on a crié: réveillez-vous! Réveillez-vous! Réveillez-vous!"

"Je représente l'Etat islamique"

C'est alors qu'il va se retrouver en face du terroriste présumé, qui a été tué dans l'assaut des forces de l'ordre.

"On a vu le Velux s'ouvrir, le Velux de la maison qui était en face de nous. Et c'est là que le terroriste nous a dit: "Je représente l'Etat islamique, vous avez attaqué chez nous. On va vous attaquer chez vous. J'ai un otage, je suis armé."

Mais Zacharia n'abandonne pas la victime et continue d'essayer de le sauver. Malgré l'horreur de la scène et la terreur qu'il ressent, il garde des réflexes de survie.. 

"J'ai pris peur, mais on a continué le massage cardiaque. J'ai regardé s'il n'avait pas une arme, un pistolet ou une Kalachnikov à la main. Il avait juste une lacrymo et une matraque. Je l'ai vu droit dans les yeux. Car quand il s'est exprimé, il pensait qu'il y avait déjà les autorités. Et finalement, on était que tous les trois. C'est moi qu'il a regardé en face, j'ai bien vu le terroriste. Il a refermé le Velux, on a continué à faire les premiers gestes de secours, massage cardiaque."

"On était vraiment en ligne de mire"

Puis, les secours arrivent. "La police et les pompiers sont arrivés et ils ont pris le relais. Ils ont rapidement enlevé le corps, on les a aidés à le retirer parce qu'on était vraiment en ligne de mire du terroriste, pour qu'ils puissent, en toute sécurité, poursuivre le massage cardiaque."

Zacharia est musulman. Il ne comprend pas que des hommes puissent se revendiquer de sa religion et commettre de tels crimes.

"Je suis musulman pratiquant, je fais le ramadan. Et eux, ce n'est pas la religion que m'ont appris mes parents. Peut-être qu'ils pensent qu'ils sont musulmans, ils interprètent ça, une religion à leur façon. Mais moi, la religion que je pratique ce n'est pas du tout celle-là."

Dimanche, plusieurs milliers de personnes ont participé à une manifestation à Mantes-la-Jolie à l'appel d'associations musulmanes pour montrer leur solidarité avec la police et les deux fonctionnaires assassinés.

C.H.A. avec Mélanie Vecchio et Julie Dubois