BFMTV

Le père de l'otage Philippe Verdon "très affecté"

Jean-Pierre Verdon, le père de l'otage Philippe Verdon, dit ne se faire "aucune illusion" sur le sort de son fils.

Jean-Pierre Verdon, le père de l'otage Philippe Verdon, dit ne se faire "aucune illusion" sur le sort de son fils. - -

Le père de Philippe Verdon, otage dont l'exécution a été annoncée dans la nuit par une agence mauritanienne, a indiqué ne se faire "aucune illusion" quant au sort de son fils.

Le père de Philippe Verdon est "très fatigué". Alors qu'une agence mauritanienne a annoncé la mort de son fils la nuit dernière, Jean-Pierre Verdon ne se fait "aucune illusion".

"Je suis très affecté, très fatigué", a déclaré Jean-Pierre Verdon, qui demeure en Dordogne. "Je ne me fais aucune illusion, mais j'attends confirmation" de la mauvaise nouvelle, a-t-il ajouté.

"Je ne suis vraiment pas en état de m'exprimer", a encore déclaré Jean-Pierre Verdon, qui n'a pas souhaité faire de commentaire supplémentaire.

L'information n'est pas confirmée par le Quai d'Orsay

Jean-Pierre Verdon a été prévenu dans la nuit de mardi à mercredi par le Quai d'Orsay de la diffusion d'un communiqué, à la suite de l'annonce de l'agence mauritanienne, qui n'a pas été confirmée de source officielle.

L'Agence Nouakchott Information (ANI) a cité un homme présenté comme un porte-parole d'Aqmi qui a affirmé que Philippe Verdon, qualifié "d'espion", avait été exécuté "le 10 mars en réponse à l'intervention de la France dans le nord du Mali".

Selon le Comité de soutien aux otages Philippe Verdon et Serge Lazarevic, le Quai d'Orsay a fait un "travail pédagogique en prévenant les familles à 1 heure du matin de la diffusion d'un communiqué. Ils ont dit à la famille de le prendre avec beaucoup de réserves. Rien n'est confirmé", a déclaré Pascal Lupart, président du comité de soutien.

A.K. avec AFP