BFMTV

Berlin: ce qui a été fait pour renforcer la sécurité des marchés de noël en Ile-de-France

Après l’attaque d’un camion contre un marché de noël à Berlin lundi soir, le ministère de l’Intérieur a annoncé le renforcement de la sécurité sur les marchés de noël en France. Depuis l’attentat de Nice, les mesures de sécurité avaient déjà étaient accrues, notamment en Ile-de-France.

Quelques minutes après l'attaque d'un camion sur un marché de noël à Berlin qui a fait au moins douze morts et près de cinquante blessés, Bruno Le Roux appelait à "maintenir une vigilance maximale". Le nouveau ministre de l'Intérieur a annoncé dans un communiqué que suite à cette attaque, qualifiée d'attentat terroriste par les autorités, "la sécurisation des marchés de Noël a été immédiatement renforcée". Mais avant même l'attaque de lundi soir, des mesures ont été prises sur les marchés de noël et en particulier sur les marchés de noël en Ile-de-France.

Des plots en béton armé sur les Champs-Elysées

Sur celui des Champs-Elysées, qui était l'une des cibles potentielles du réseau terroriste démantelé fin novembre à Strasbourg et Marseille, les effectifs de police ont redoublé de vigilance. Tirant des leçons de l'attentat de Nice, les organisateurs du marché de noël ont pris des mesures pour éviter toute intrusion de véhicule sur le marché. Une menace importante compte tenu de la localisation du marché, le long de l'avenue des Champs-Elysées et alors que sur toute la période de noël 16 millions de visiteurs sont attendus.

Ainsi, une soixantaine de plots d'1,5 tonnes en béton armé ont été positionnés tout autour du site pour empêcher aux voitures de franchir le périmètre. Des barrières métalliques longent également toute l'avenue. Des centaines de caméras de vidéosurveillance quadrillent également le périmètre du marché de noël des Champs-Elysées ainsi que des patrouilles de police et de militaires de l'opération Sentinelle.

Des agents supplémentaires à la Défense

Au marché de noël de la Défense, la priorité est aussi depuis son ouverture fin novembre de rassurer et de protéger les visiteurs. Le nombre d'agents de sécurité a été multiplié par trois avec 27 personnes chargées d'effectuer des fouilles au corps à toutes les entrées du marché avec des détecteurs de métaux. Les visiteurs ne sont pas les seuls à devoir montrer patte blanche, les exposants ont également dû se plier à des mesures de sécurité plus strictes avec des badges d'accès. En tout, la société organisatrice a investi 400.000 euros supplémentaires pour garantir la sécurité des visiteurs.

Ailleurs en France, le mouvement a été suivi. A Strasbourg notamment 600 policiers et gendarmes sont mobilisés et interviennent sur un périmètre complètement fermé à la circulation. A Nice également, des portiques ont été installés aux abords du marché ainsi qu'une palissade métallique sur plus de 100 mètres.

Des plots en béton ont été installés sur le marché de noël des Champs-Elysées.
Des plots en béton ont été installés sur le marché de noël des Champs-Elysées. © BFM Paris

Des agents supplémentaires à la Défense

Au marché de noël de la Défense, la priorité est aussi depuis son ouverture fin novembre de rassurer et de protéger les visiteurs. Le nombre d'agents de sécurité a été multiplié par trois avec 27 personnes chargées d'effectuer des fouilles au corps à toutes les entrées du marché avec des détecteurs de métaux. Les visiteurs ne sont pas les seuls à devoir montrer patte blanche, les exposants ont également dû se plier à des mesures de sécurité plus strictes avec des badges d'accès. En tout, la société organisatrice a investi 400.000 euros supplémentaires pour garantir la sécurité des visiteurs.

Ailleurs en France, le mouvement a été suivi. A Strasbourg notamment 600 policiers et gendarmes sont mobilisés et interviennent sur un périmètre complètement fermé à la circulation. A Nice également, des portiques ont été installés aux abords du marché ainsi qu'une palissade métallique sur plus de 100 mètres.

Carole Blanchard avec William Helle