BFMTV

Arrestation d'Abdeslam: "un soulagement" pour sa famille selon son avocate

Selon l'avocate de la famille Abdeslam, cette dernière attend des réponses de la part de Salah. Me Nathalie Gallant représente également Abid Aberkan, le cousin du terroriste, qui l'a logé dans sa dernière planque.

24 heures après l'enterrement de Brahim Abdeslam, le terroriste du Comptoir Voltaire, les autorités belges ont mis la main sur son frère Salah, l'homme le plus recherché d'Europe. "D’un point de vue émotionnel, la famille a été lourdement sollicitée", affirme à BFMTV l'avocate de Mohamed, le troisième frère. 

"Le sentiment qui a dominé, c’est le soulagement à divers titres. Car je pense que d’une part, ça leur laisse la possibilité de revoir Salah Abdeslam, de le revoir vivant. Je crois que la famille avait extrêmement peur que cela se termine par une fusillade où Salah Abdeslam aurait pu être tué", détaille Me Nathalie Gallant.

"Réaction de méfiance"

Les proches du terroriste présumé attendent désormais des réponses. "A l’heure actuelle, on ne sait pas ce qu’a pu être le rôle de Salah à Paris", affirme l'avocate qui, pour la première fois depuis l'arrestation d'Abdeslam vendredi dernier, au nom de ses clients, prend la parole sur une télévision française. "La famille est contente qu’il y ait une amorce de dialogue", concède Me Gallant. "Elle pense que c’est normal pour les familles des victimes d’obtenir des réponses".

Alors que Salah Abdeslam a avoué devant les enquêteurs qu'il devait se faire exploser au Stade de France, il existe une "réaction de méfiance" de sa famille. "Elle se fera une opinion une fois qu'elle aura rencontré Salah", détaille l'avocate, qui regrette que "certaines déclarations ont été jetées en pâture", visant explicitement le procureur François Molins. Une rencontre en prison qui, selon leur conseil, va se rapprocher du "parcours du combattant".

Son cousin "dépassé par la situation"

Ne donnant pas de détails sur la présence ou non de Salah Abdeslam lors de l'enterrement de son frère Brahim, Me Gallant confirme qu'Abid Aberkan est bien le cousin du terroriste présumé. Il est suspecté d'avoir fourni la dernière planque à Abdeslam, dans la rue des Quatre-Vents à Molenbeek, où il a été arrêté. Aberkan a été inculpé pour sa participation présumée à une activité terroriste pour avoir caché Salah Abdeslam. Il ne serait pas impliqué dans les attentats du 13 novembre.

"C’est quelqu’un qui était complètement dépassé par la situation et quelqu’un qui se rendait compte qu'en ayant accepté de loger Salah il avait joué sa vie entière, et celle de ses proches", insiste l'avocate.

Agé d'une trentaine d'années, il est marié et père de famille, et travaillait depuis 15 ans chez le même employeur. Me Nathalie Gallant tient à clarifier la situation de la famille Aberkan: "Il n’a rien à voir avec un groupe terroriste, il n’a jamais eu d’idées radicales. (...) Il avait tout à perdre, strictement rien à gagner. Je crois que s’il n’y avait pas eu ce lien familial, on n’aurait jamais entendu parler d’Abid Aberkan."

J.C. avec Ani Basar