BFMTV

AFO, un groupuscule d'ultradroite qui prépare ses membres à la guerre

La maison corse d'un des deux mis en examen, présumé membre de l'AFO interpellé sur l'île.

La maison corse d'un des deux mis en examen, présumé membre de l'AFO interpellé sur l'île. - BFMTV

Le groupe dont 10 membres sont suspectés d'avoir préparé des attentats contre des musulmans, expose sur son site les moyens de se préparer militairement à un conflit armé.

"Guerre de France": le site internet de l'Action des forces opérationnelles (AFO) ne laisse entrevoir aucune ambiguïté: les membres de ce groupuscule d'ultradroite, dont 10 personnes soupçonnées de préparer un attentat ont été arrêtées dimanche, se préparent à un vrai conflit.

Leur page est garnie de photos équivoques et d'appels à passer à l'acte: on y trouve pêle-mêle des techniques militaires, des modes d'emploi pour patrouiller, pour participer à un combat physique, et cibler un islam qui serait selon les mots affichés, "dangereux pour la France".

Des caches d'armes et de nourriture

Selon LCI, les membres de l'AFO, souvent des pères de familles inconnus de la police, s'entraînaient régulièrement dans des clubs de tir sportif et avaient préparé des caches d'armes et de nourriture pour leurs familles en cas de crise majeure. Il s'agit en partie d'anciens membres de la police, de la gendarmerie et de l'armée, selon le politologue spécialiste de l'extrême droite, Jean-Yes Camus. Leurs cibles: des imams radicaux, des détenus islamistes après leur sortie de prison ou encore des femmes voilées, choisies au hasard dans la rue.

"Depuis les attentats islamistes de 2015, [les militants de ce type de groupuscules] sont persuadés qu'en raison de la gravité des événements, nous vivons dans un climat qui ne laisse plus de place au combat politique traditionnel et qui doit être remplacé par le passage à l'action", analyse Jean-Yves Camus. "C'est pour ça qu'il y a des mouvements qui sont de plus en plus suivis et scrutés: car ils ont l'intention de s'engager dans une spirale d'action-réaction vis-à-vis des islamistes radicaux dont on ne sait pas vraiment comment elle peut se terminer."

L'AFO ne néglige pas pour autant les idées politiques. Sur son site, on y trouve le récent tract des Républicains, intitulé "Pour que la France reste la France", accompagné du commentaire suivant: "un tract tout à fait politiquement correct, mais qui pose les bonnes questions." 

A. K.