BFMTV

"Spaghetti connection": 11 interpellations dans un réseau international de trafic de stupéfiants

1195 kilogrammes de cocaïne ont été saisi au port de Santos au Brésil, le 17 septembre 2018.

1195 kilogrammes de cocaïne ont été saisi au port de Santos au Brésil, le 17 septembre 2018. - Direction de la coopération internationale (DCI)

Le réseau a été démantelé après la saisie de près d'1,2 tonne au Brésil. Parmi les 11 personnes interpellées se trouvent un Français. Les commanditaires du réseau sont suspectés d'appartenir à la mafia calabraise.

Un réseau international de drogue en lien avec la mafia calabraise a été démantelé le 5 juin dernier, rapporte à BFMTV.com l’officier de liaison de la Direction de la coopération internationale (DCI). L’enquête, menée par plusieurs pays sous le nom de “Spaghetti Connection” a permis d’interpeller onze personnes, dont un Français. Près d’1,2 tonne de cocaïne a également été saisie.

Caché dans des tracteurs compresseurs

L’affaire débute de l’autre côté de l’Atlantique, au port de Santos, au Brésil, en septembre dernier. Dans des marchandises à destination de la Côte d’Ivoire, 1195 kg de cocaïne sont découverts dans une cachette peu commune: à l’intérieur de rouleaux de tracteurs compresseurs.

Pendant neuf mois, une enquête internationale entre le Brésil, l’Afrique de l’Ouest et l’Italie permet de mettre en lumière un vaste réseau de trafic de drogue dont des membres de la ’Ndrangheta, organisation mafieuse du sud de l’Italie seraient les “commanditaires” et les “organisateurs de la tentative d’exportation” de la cocaïne.

1195 kilogrammes de cocaïne ont été saisi au port de Santos au Brésil, le 17 septembre 2018.
1195 kilogrammes de cocaïne ont été saisi au port de Santos au Brésil, le 17 septembre 2018. © Direction de la coopération internationale (DCI)

Armes à feu et voitures de luxe

Le 5 juin dernier, la police ivoirienne, avec l’aide d’officiers de police français, italien et des effectifs des unités anti-drogue des pays d’Afrique de l’Ouest procèdent à l’interpellation de onze suspects dont 6 Italiens, 3 Ivoiriens, un Libano-ivoirien et un Français.

Lors des perquisitions, plus de 90.000 euros, 8 armes à feu et plusieurs voitures de luxe ont été saisis. Dans les documents retrouvés aux différents domiciles, le nom de plusieurs Italiens, appartenant à la mafia calabraise et déjà connus pour “trafic internationale de stupéfiants” en Italie, ont été découverts.

Sylvain Coué, officier de liaison régional de la DCI se félicite auprès de BFMTV.com "d’une coopération réussie entre la police ivoirienne, française et italienne" qui a permis de porter un coup aux trafiquants qui “pensaient pouvoir faire de l’Afrique de l’Ouest un sanctuaire pour les activités criminelles.”

Cinq d’entre eux ont été mis en examen et écroués. L’enquête se poursuit pour interpeller les commanditaires au sein de la mafia italienne.

Esther Paolini