BFMTV

SNCF contre cheminots marocains: début du procès aux Purd'hommes

BFMTV

Votre chapo ici

Le Conseil des Prud'hommes de Paris a commencé lundi matin l'examen des recours pour discrimination déposés contre la SNCF par 832 cheminots de nationalité ou d'origine marocaine, qui affirment avoir été bloqués dans leurs carrières et pénalisés à la retraite.

Embauchés au début des années 70 comme contractuels (contrat de droit privé), ces agents à la retraite, ou proches de la retraite, ne relèvent pour la plupart pas du statut particulier des cheminots, plus avantageux mais réservé aux ressortissants européens.

La SNCF récuse toute discrimination à l'égard de ces "Chibanis", qui affirment avoir été cantonnés aux plus bas niveaux de qualification (agents d'exécution à de rares exceptions, tardives) et pénalisés à l'heure de la retraite. 

En "réparation", les plaignants réclament en moyenne 400.000 euros de dommages et intérêts, dont la moitié au titre du préjudice de retraite, le reste pour les carrières. Si les Prud'hommes leur donnaient raison, la facture serait lourde pour la compagnie ferroviaire.

S.V. avec AFP