BFMTV

Quel dispositif de sécurité autour des églises pour le soir de Noël?

Alors que Berlin a été frappé par un attentat, la sécurité a été renforcée en France à l'approche des fêtes de Noël. A Paris, 240 offices religieux qui auront lieu les 24 et 25 décembre seront sécurisés.

Le président de la République, François Hollande, l'a encore rappelé: il existe "un haut niveau de menace" terroriste sur le territoire français. Au lendemain de l'attentat qui a frappé l'Allemagne, après qu'un camion a été lancé sur un marché de Noël, faisant douze morts, le gouvernement, par la voix du ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, a annoncé un renforcement de la sécurité des lieux accueillant du public.

Si les marchés de Noël sont évidemment concernés, l'accent est également mis sur les lieux de cultes et notamment les églises qui connaîtront une affluence particulière lors des traditionnelles messes de Noël. A Paris, ce sont 240 offices religieux qui seront sécurisés dont "120 avec une présence en fixe des fonctionnaires à l'entrée et à la sortie des offices", détaille sur BFMTV Johanna Primevert, la porte-parole de la préfecture de police de Paris.

"Extrême vigilance"

Après l'attentat déjoué, en avril 2015, contre une église du Val-de-Marne, et l'assassinat du père Jacques Hamel à Saint-Etienne-du-Rouvray, les lieux de culte sont une cible. Annonçant lundi une mobilisation accrue des forces mobiles - le nombre de militaires passant de 7.000 à 8.500 sur l'ensemble du territoire - le ministre de l'Intérieur précisait, dans Le Monde, que celle-ci doit "viser tous les lieux de rassemblement" mais surtout "les lieux de culte chrétien les 24 et 25 décembre".

Après l'attentat de Berlin, l'opération Sentinelle ne va pas évoluer mais s'inscrit dans la continuité de ce qui a été décidé antérieurement. Le président de la République, lors d'un conseil de défense qui s'est tenu mercredi, "a appelé tous les services à continuer de faire preuve de la plus extrême vigilance dans les semaines à venir, alors que la menace terroriste reste à un niveau très élevé". Afin d'optimiser les mesures de sécurité, Bruno Le Roux a confié la mise en place des moyens aux préfets.

7.500 policiers mobilisés à Paris 

A Paris, "sur le week-end du 24-25 décembre, nous allons avoir, pour la préfecture de police, 7.500 personnels qui vont être mobilisés, sur les deux jours, donc 3.750 par jour, dont environ 500 des forces mobiles, détaille Johanna Primevert. Et nous avons les 1.700 militaires Sentinelle qui quotidiennement viennent nous renforcer." Afin de sécuriser l'ensemble des lieux accueillant du public, la porte-parole de la préfecture de police insiste sur l'importance que "les mesures de sécurité soient adaptées à leur physionomie".

L'an dernier, moins d'un mois après les attentats du 13 novembre, 128.000 soldats, policiers et gendarmes avaient été mobilisés pour assurer la sécurité sur le territoire à l'occasion des fêtes de fin d'année. Concernant les églises, il avait été demandé aux forces de l'ordre de se mettre en relation avec les paroisses pour connaître les lieux et horaires des offices religieux. 

Justine Chevalier