BFMTV

Puy-de-Dôme: ce que l'on sait de l'intervention dans laquelle trois gendarmes ont été tués par balle

Trois gendarmes ont été tués lors d'une intervention dans un hameau près de Saint-Just (Puy-de-Dôme), le 23 décembre 2020.

Trois gendarmes ont été tués lors d'une intervention dans un hameau près de Saint-Just (Puy-de-Dôme), le 23 décembre 2020. - BFMTV

Trois gendarmes qui intervenaient pour une affaire de violences conjugales, dans la commune de Saint-Just, ont été tués. L'auteur présumé a été retrouvé mort.

Trois gendarmes ont été tués et un quatrième blessé dans une intervention dans un hameau isolé de la commune de Saint-Just, 157 habitants, dans le Sud-Est du Puy-de-Dôme.

L'auteur présumé des tirs a été retrouvé mort, a annoncé le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin sur Twitter, peu avant 9 heures, déclarant qu'il se rendait sur place.

Le drame s'est noué mardi soir. Une patrouille de gendarmerie, composée de deux militaires, est appelée et intervient pour des faits de violences conjugales aux alentours de 21h30, ont précisé des sources concordantes à BFMTV. L'intervention a pour cadre une petite localité du Livradois-Forez, située dans le parc naturel régional du même nom, à 70 kilomètres de Clermont-Ferrand.

Deux temps

Sur place, les gendarmes essuient des tirs. L'un est blessé, l'autre tué. L'homme suspecté d'être à l'origine des coups de feu, un individu de 48 ans, met alors le feu à la maison avant de quitter l'endroit. Il revient peu après et tire à nouveau sur une seconde patrouille transportée sur place, qui effectuait une reconnaissance des lieux.

Mise en sécurité, la femme du forcené n’a pas été hospitalisée. Elle devait être entendue par les enquêteurs. Les investigations ont été confiées à la section de recherches de Clermont-Ferrand.

Selon l'Agence France-Presse, l'incendie de la maison n'était toujours pas maîtrisé en début de matinée, mais les flammes ne menaçaient pas les habitations voisines.

Plus de 300 gendarmes mobilisés

Un important dispositif avait été déployé afin de retrouver l'individu en fuite, avec plus de 300 gendarmes. Le dispositif est "très rapidement monté en puissance", a détaillé sur notre antenne le général Laurent Bitouzet, responsable du Sirpa-Gendarmerie. Le GIGN est arrivé sur place aux alentours de 2h30 du matin. La zone a été bouclée et "plusieurs moyens techniques, des équipes cynophiles, de recherche de personnes, un hélicoptère" étaient à pied d'œuvre, a détaillé le haut-gradé.

Les gendarmes tués étaient respectivement âgés de 21, 37 et 45 ans. "Tous appartenaient à la brigade d'Ambert, dans des unités différentes", a indiqué sur BFMTV la porte-parole de la gendarmerie nationale Maddy Scheurer. Le gendarme blessé, touché à la cuisse, a été transporté par les pompiers au centre hospitalier d'Ambert.

"Cette nuit, la gendarmerie nationale a perdu trois des siens, trois de ses militaires animés par le service de la France. La Nation s'incline devant leur courage et leur engagement", ont rendu hommage Gérald Darmanin et Marlène Schiappa dans un communiqué conjoint.

"Ils intervenaient pour secourir une femme victime de violences conjugales dans le Puy-de-Dôme, trois gendarmes ont été tués, un quatrième blessé. La Nation s'associe à la douleur des familles. Pour nous protéger, nos forces agissent au péril de leur vie. Ce sont nos héros", a déclaré Emmanuel Macron dans un tweet.

Mélanie Vecchio avec Clarisse Martin