BFMTV

Procès Merah: après le verdict, la question de l'appel se pose aux accusés et au parquet général

Eric Dupond-Moretti, avocat d'Abdelkader Merah.

Eric Dupond-Moretti, avocat d'Abdelkader Merah. - STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Vingt ans de prison assortis d'une période de sûreté des deux tiers et quatorze ans de prison dont une période de sûreté des deux tiers, ce sont les peines notifiées respectivement à Abdelkader Merah et Fettah Malki ce jeudi par la cour d'assises spéciale de Paris. Les avocats du premier envisagent l'appel, celui du second a déjà annoncé son pourvoi. Le parquet général doit encore se prononcer.

Ce jeudi, Abdelkader Merah et Fettah Malki ont été reconnus coupables d'association de malfaiteurs terroriste criminelle, écopant pour le premier de vingt ans de réclusion criminelle assortis d'une période de sûreté des deux tiers et pour le second, d'une réclusion de quatorze ans accompagnée d'une période de sûreté également des deux tiers. Le frère de Mohamed Merah, le terroriste de Montauban et Toulouse en mars 2012, a en revanche été jugé non coupable de complicité d'assassinat, par la cour d'assises spéciale de Paris. 

En sortant du tribunal, Eric Dupond-Moretti, avocat d'Abdelkader Merah, a voulu retenir un succès partiel pour son client. Mais la question de l'appel se pose déjà pour l'ensemble des parties, qui bénéficient d'un délai de réflexion de dix jours. A ce propos, le défenseur s'est borné à faire remarquer: "Je craignais, et je l’ai exprimé, que cette association de malfaiteurs soit en fait une session de rattrapage, nous allons envisager avec notre client l’appel, ou non. Et nous devons, vous le comprendrez, en discuter avec lui."

Fettah Malki va faire appel 

Du côté de Fettah Malki, condamné pour avoir fourni à Mohamed Merah un gilet pare-balles et une arme, la situation semble différente. Son avocat Christian Etelin a en effet aussitôt annoncé qu'il faisait appel. Il a ainsi justifié ce choix sur notre antenne: "C’est avec une grande déception que nous avons reçu ce verdict. Fettah Malki ne s’est jamais intéressé à la religion. Pour lui, les idées jihadistes, se venger contre des musulmans, par sacralisation d’une victimisation, c’est quelque chose qui lui est absolument étranger." Il a encore assuré:

"Le comportement de Mohamed Merah, désirant tuer des musulmans parce qu’ils sont des ‘mauvais musulmans’ ou des juifs parce ce qu’ils sont juifs, c’est quelque chose qui lui paraît absolument horrible. Et il aspiré aujourd’hui dans le terrorisme de Mohamed Merah alors que lorsqu’il lui a confié l’arme et le gilet pare-balles, c’est dans le cadre de relation de délinquant de droit commun."

"Nous aurons probablement un second procès"

Dans le camp de l'accusation, c'est au parquet général, via l'avocate générale Naïma Rudloff, de choisir de faire appel ou non. Mais selon maître Olivier Morice, l'un des avocat des parties civiles, l'appel de Fettah Malki pourrait bien avoir pour conséquence de convaincre le parquet à faire de même: "Nous accueillons cette décision avec respect. Mais si un appel est fait par Fettah Malki, il est probable que le parquet fasse un appel général car je ne vois pas très franchement qu’un second procès puisse se dérouler avec exclusivement dans le box des accusés, Fettah Malki."

L'avocat a conclu: "Donc, nous aurons probablement un second procès en appel concernant la responsabilité d’Abdelkader Merah." 

Robin Verner