BFMTV

Procès du 13-Novembre: l'audience indignée après la réponse d'Abdeslam au témoignage d'une victime

Les témoignages de victimes des attentats du 13-Novembre se poursuivent au palais de justice de Paris. Alors que plusieurs prennent la parole sur les attaques survenues aux terrasses parisiennes, le principal suspect s'est de nouveau exprimé.

À l'audience du procès des attentats du 13 novembre 2015 ce jeudi, Salah Abdeslam a à nouveau indigné la salle et les parties civiles, en réagissant au témoignage d'une femme ayant perdu sa sœur au cour de cette nuit de terreur.

Alors qu'une dame ayant perdu sa sœur musulmane au cours des attentats témoignait à la barre ce jeudi, le principal suspect des attentats s'est levé et a pris la parole.

"Je vais aller droit au but, nous visons les mécréants. Si on a touché des musulmans, c’était pas notre attention. Si votre sœur a été touchée, c’était un accident de notre part", déclare Salah Abdeslam. Scandale dans la la salle d'audience, plusieurs sont outrés par ces propos et le président de la cour lui coupe alors le micro.

"Moi, je suis un mécréant pour vous"

À l'audience, les témoignages se succèdent au cours de cette journée de jeudi. Celui de Claude T., blessé à la brasserie de la Bonne Bière, a marqué la salle après que ce dernier a interpellé directement les accusés.

"Vous dites monsieur Abdeslam que vous voulez dialoguer. Je vous considère comme des êtres humains, avec une tête et des émotions", déclare-t-il, "moi, je suis un mécréant pour vous. Vous allez voulu vous venger d’un pays, mais ce sont des humains qui ont été tués et blessés."

"Moi je suis prêt au pardon mais il faut le demander", a poursuivi la victime, "certains d’entre vous seront condamnés mais cela ne m’apaisera pas, ne me réparera pas [...] Mais je suis prêt à aller dialoguer en prison, encore faut il que vous ayez le courage d’être des hommes." Silence dans la salle d'audience.

Mélanie Bertrand et Hugues Garnier