BFMTV

Pour son frère, Nordahl Lelandais n'est pas un "tueur froid"

Le frère de Nordahl Lelandais sort de sa réserve pour défendre le meurtrier présumé de la petite Maëlys et d'Arthur Noyer, qu'il pense "incapable de faire du mal gratuitement".

Il ne croit pas son frère capable des actes d'un "tueur froid". Sven Lelandais, frère de Nordahl Lelandais, meurtrier présumé de la petite Maëlys et du caporal Arthur Noyer, explique dans Le Parisien et sur RTL croire à la thèse du double accident. 

"On ne met pas une claque pour tuer. L’intention de Nordahl n’était pas de donner la mort, loin de là", avance ainsi Sven Lelandais à propos de l'affaire Maëlys. Quant à Arthur Noyer, le caporal serait à l'en croire "mal retombé" après une bagarre. 

Pour la première fois, un membre de la famille Lelandais sort donc du silence pour prendre la défense de "Nordahl".

"Nordahl, je ne le vois pas commettre l’irréparable volontairement. Je le sens incapable de faire du mal gratuitement. Ce n’est pas Nordahl. Il y a dû avoir un problème. Je ne sais pas ce qui s’est passé, mais Nordahl a pété un câble. À un moment, il y a le diable qui est passé", insiste Sven Lelandais. "Ce n’est pas possible. Ce n’est pas un tueur froid, ni un tueur en série, comme j’ai pu l’entendre."
.
. © Capture BFMTV

"Pas tout seul"

Celui qui explique avoir "plein de questions dans [s]a tête, mais pas de réponses" a l'intuition que "Nordahl n’était pas tout seul".

"Je n’ai pas d’éléments concrets pour l’affirmer, mais c’est une conviction. (...) Nordahl a peut-être subi des pressions pour ne pas parler. Il protège peut-être quelqu’un", affirme son frère. 

Sven Lelandais explique aller voir son frère en prison, accompagné de sa mère. Il décrit un homme "fermé", "qui garde tout pour lui". "Il a une conscience. Ce qu’il a fait, il sait que c’est horrible", ajoute-t-il cependant. "Il parlera", "il dira les choses", prédit son aîné.

Louis Nadau