BFMTV

Philippe Tesson visé par une plainte après ses propos sur les musulmans

Philippe Tesson le 20 novembre 2014 à Paris.

Philippe Tesson le 20 novembre 2014 à Paris. - Dominique Faget - AFP

Après ses propos visant la communauté musulmane, le journaliste est visé par une plainte pour "incitation à a haine, injures publiques envers une communauté religieuse et diffamation".

Le dérapage de Philippe Tesson sur la communauté musulmane pourrait lui coûter cher. Le journaliste de 87 ans est visé par une plainte pour "incitation à la haine, injures publiques envers une communauté religieuse et diffamation". La plainte a été déposée jeudi auprès du Tribunal de grande instance de Paris par un citoyen parisien d'une trentaine d'années, selon Le Parisien. "Je ne suis pas procédurier , mais j'ai eu le sentiment qu'il fallait agir", affirme cet homme dans le quotidien.

Mardi, Philippe Tesson a affirmé sur Europe 1, en évoquant les incidents signalés au ministère de l'Education nationale lors de la minute de silence observée jeudi dernier: "ce qui a créé le problème, ce n'est quand même pas les Français (…) D'où vient le problème de l'atteinte à la laïcité sinon des musulmans? On le dit ça? Eh ben moi je le dis!" Puis, se tournant vers un journaliste: "c'est pas les musulmans qui amènent la merde en France aujourd'hui? Il faut le dire, quoi!"

"On est dans l'injure", selon Dati

La phrase a provoqué une vive polémique, notamment chez les responsables politiques. Cécile Duflot, ancienne ministre et députée écologiste, évoque ainsi sur Twitter les "propos abjects et l'islamophobie puante" de Philippe Tesson, et appelle à une réaction "plus forte".

"Assez d'amalgames, de propos conjuguant la bêtise à d'inutilses paroles stigmatisantes", écrit de son côté Olivier Dartigolles, porte-parole du Parti communiste.

"On est dans l'injure", reconnaît Rachida Dati vendredi. Sur BFMTV, l'eurodéputée admet également que Philippe Tesson "est un journaliste très intelligent, pour lequel j'ai beaucoup de respect". "Je ne connais pas le contexte de cette phrase, mais dit comme ça, c'est de l'injure", ajoute-t-elle.

Une autre polémique l'an dernier

Philippe Tesson, qui intervient dans Le Point ou encore Valeurs actuelles, a tenté de désamorcer ses propos. "Lorsque j'évoque les musulmans, je ne parle pas de l'ensemble de la communauté musulmane, j'utilise un terme générique, et je pense que tout le monde a compris", explique-t-il au Parisien. "Je comprends que cela ait pu en blesser certains, je le regrette mais j'ai toujours dit les choses de manière très crue".

Le journaliste n'en est effectivement pas à sa première polémique. L'an dernier, il avait proposé "le peloton d'exécution" pour Dieudonné. "Pour moi, c'est une bête immonde donc on le supprime, c'est tout", avait-il déclaré sur Radio Classique

A. K.