BFMTV

Pesticides dans les fraises: un maraîcher français porte plainte contre l'Espagne

Le maraîcher français dénonce une agriculture espagnole qui utiliserait des pesticides.

Le maraîcher français dénonce une agriculture espagnole qui utiliserait des pesticides. - Tobias Schwarz - AFP

Un maraîcher de l'Aisne a porté plainte devant la Commission européenne contre l'Espagne. Il reproche aux autorités de fermer les yeux sur les pratiques des fraisiculteurs locaux qui utiliseraient pesticides et insecticides interdits par l'Europe.

Il ne veut plus que ses produits soient vendus sur les mêmes étals des marchés et des supermarchés que ceux provenant d'Espagne. Un maraîcher biologique, implanté près de Soissons, dans l'Aisne, a porté plainte devant la Commission européenne pour dénoncer les pratiques des fraisiculteurs espagnols, qu'il accuse d'utiliser pesticides et insecticides, a appris BFMTV.com, confirmant une information de RTL.

La plainte a été déposée contre l'Espagne mais elle vise les fraisiculteurs implantés dans le sud de l'Espagne et dont les productions commencent à fleurir dans les supermarchés et marchés français en ce début de printemps. "Il a porté plainte auprès de la Commission européenne, car seuls l'institution ou un Etat peut porter plainte devant la Cour de justice européenne", détaille Me Emmanuel Ludot, l'avocat du maraîcher.

"Concurrence déloyale"

En creux, le cultivateur, qui produit une agriculture strictement biologique, accuse les autorités espagnoles "de ne pas faire respecter, volontairement, les directives européennes et facilite tacitement l'utilisation des pesticides", détaille l'avocat, qui a apporté la preuve de cet usage interdit à partir d'analyses réalisées sur des produits achetés. "Il y a une quantité affolante de pesticides", insiste Me Ludot.

La plainte a été déposée pour "concurrence déloyale", notamment en raison des prix auxquels sont vendues les fraises espagnoles. "On fait cohabiter sur les étals deux mondes différents ce qui rend la situation intolérable", poursuit l'avocat du maraîcher, qui réclame l'interdiction de la vente des fraises espagnoles issues des productions du sud du pays, là où il vend ses denrées. La recevabilité de sa plainte devrait être étudiée d'ici quelques semaines.

Justine Chevalier