BFMTV

Perpignan: 4 mois de prison avec sursis pour avoir jeté sa chatte par la fenêtre

Le chat a été pris en charge par une association de protection animale. (photo d'illustration)

Le chat a été pris en charge par une association de protection animale. (photo d'illustration) - Philippe Roos - Flickr -

La chatte a été prise en charge par une association de protection animale. Sa propriétaire a également écopé d'une interdiction à vie de posséder un animal domestique.

Elle pensait que le chat, qu'elle a jeté par la fenêtre du deuxième étage, retomberait sur ses pattes, a-t-elle assuré lors de son procès. Mais l'argument n'a pas suffi à convaincre le juge. Une habitante de Millas, dans les Pyrénées-Orientales, a été condamnée à 4 mois de prison avec sursis pour acte de cruauté sur animal domestique, le 21 février dernier, rapporte l'Indépendant

Un an et demi plus tôt, sa chatte avait été retrouvée blessée au pied de son immeuble. Grâce à la mobilisation du voisinage, l'animal avait pu être pris en charge par une association de protection animale qui a décidé de porter plainte.

Interdiction d'avoir un animal domestique à vie

Au cours de l'audience, la prévenue a expliqué avoir jeté sa chatte par la fenêtre car l'animal était trop agressif, avait griffé son fils et fait ses besoins en dehors de sa litière. Elle a néanmoins fait part de ses regrets et précisé qu'elle traversait une période difficile. 

Outre les 4 mois de prison avec sursis, la prévenue écope d'une amende de 500 euros et d'une interdiction à vie de détenir un animal. La chatte lui a également été confisquée. Après l'événement, l'animal a été recueilli par l'association des Chats Libres. Victime d'une fracture du bassin et dans un état d'amaigrissement sévère, elle a été opérée en urgence et est restée plusieurs mois en convalescence.

En 2017, la SPA a enregistré un nombre record de 8937 signalements de maltraitance animale, surtout des chiens et des chats, soit 36% de plus qu'en 2016.

Ambre Lepoivre