BFMTV

Paris: une enquête ouverte après la découverte de tags antisémites 

Des inscriptions antisémites ont été découvertes ce jeudi sur la porte de rue d'un immeuble du 18e arrondissement de la capitale. La maire de Paris, Anne Hidalgo, dénonce un "acte abject".

Une enquête a été ouverte jeudi et confiée au Service de l’accueil et de l’investigation de proximité (SAIP) après la découverte ce même jour d’inscriptions antisémites sur la porte d'entrée d’un immeuble de la rue Ordener, dans le 18e arrondissement de Paris. Les tags ont été effacés par les équipes de la mairie après les constatations de la police dans la matinée. Une plainte a été déposée. 

Postée ce jeudi sur Twitter, la photo a suscité une vague d’indignation. Le maire du 18e arrondissement, Éric Lejoindre, "condamne avec une absolue fermeté ces tags ignobles, bêtes, pleins de haine et qui n’ont pas leur place dans un arrondissement comme le 18e et dans une ville comme Paris".

"On a prévenu la police qui mène une enquête et j’espère que cette enquête permettra de remonter vers l’auteur […] et que dans cette hypothèse, il sera condamné le plus fermement possible", a-t-il ajouté.

Hidalgo dénonce un "acte abject"

Anne Hidalgo, la maire de Paris, dénonce un "acte abject" qui rappelle que "l’antisémitisme perdure encore ici même, au cœur de Paris". L’édile apporte son "soutien à la communauté juive", assurant que sa "détermination est totale". Son nouvel adjoint, Emmanuel Grégoire, évoque pour sa part "une honte".

"C’est encore une réaction de condamnation pour des inscriptions qui nous rappellent les heures les plus sombres de notre histoire. On régresse. On voit bien que l’antisémitisme n’a pas de frontières. C’est de l’antisémitisme de préjugés. C’est un acte d’antisémitisme avéré", a également réagi Francis Kalifat, président du Crif.

Justine Chevalier avec Paul Louis