BFMTV

Paris: un jeune homme se tue sur le toit d'un métro en mouvement

Le drame est survenu à la station Bir-Hakeim.

Le drame est survenu à la station Bir-Hakeim. - Charles Talbot - Flickr

Un jeune homme s'est tué à Paris ce mardi soir alors qu'il se tenait sur le toit d'un métro aérien. D'après les premiers éléments de l'enquête, il aurait pu trouver la mort en pratiquant le "train surfing", une activité illégale consistant à se tenir sur un métro en mouvement.

Le drame s'est produit à la station Bir-Hakeim. Peu avant 19 heures, un adolescent de 16 ans s'est hissé sur le toit d'un métro de la ligne 6, alors que la rame se trouvait à l'arrêt. Au moment du départ, le jeune homme a voulu se relever, sa tête a alors percuté la verrière de la station. Son corps est retombé sur la voie et a été traîné jusqu'au milieu du pont Bir-Hakeim. La brigade fluviale et les pompiers ont été dépêchés sur place mais le décès du jeune homme a été constaté et son corps transféré à l'Institut médico-légal dans la soirée.

D'après les images de vidéo-surveillance, la victime était arrivée dans la station accompagnée de deux personnes. Un voyageur témoin de la scène a fait un malaise et a été hospitalisé. 

Une enquête a été ouverte

Le trafic a été un moment interrompu sur une portion de la ligne 6, et la circulation des voitures à hauteur du pont de Bir-Hakeim a aussi dû être stoppée pour permettre l'intervention des pompiers. Le père et le frère de la victime se sont rendus sur les lieux.

La police a ouvert une enquête pour faire la lumière sur ce drame, deux témoins ont été auditionnés. D'après nos informations il ne s'agirait pas d'un suicide mais d'un accident ferroviaire. La victime aurait pu mourir en pratiquant le "train surfing", une activité aussi dangereuse qu'interdite qui consiste à essayer de se tenir debout sur une rame en mouvement.

La RATP a à plusieurs reprises condamné ces comportements, notamment après la diffusion de vidéos d'amateurs de cette pratique. En décembre dernier, un Britannique de 20 ans adepte du train surfing s'était tué sur la ligne 6 à la station Daumesnil. 

R.V., Raphaël Maillochon