BFMTV

Ils se filment debout sur le métro en marche, la RATP les rappelle à l’ordre

La SNCF condamne le train surfing.

La SNCF condamne le train surfing. - Capture Youtube Rikke Brewer

Adeptes du "train surfing" plusieurs individus se sont filmés courant sur un métro en marche. Une pratique dangereuse qu'a condamnée la RATP.

La vidéo est impressionnante et effrayante à la fois. On y voit quatre jeunes hommes sauter sur le toit d'un métro à la station Passy. Lorsque le train redémarre, caméra au poing et GoPro fixée sur eux, ils se mettent à courir, franchissant les wagons avant de s'immobiliser à l'avant de la rame, alors que le métro franchit le pont Bir-Hakeim. En arrivant à la station suivante, ils se jettent littéralement sur le quai voisin avant de s'enfuir en courant dans les escaliers. Un défi, appelé "train surfing" qui consiste à s'agripper sur un train en marche et à tenir jusqu'à la station suivante.

-
- © Captures.

Un défi "dangereux, irresponsable et répréhensible"

Si la scène rappelle une cascade du film Peur sur la ville dans laquelle Jean-Paul Belmondo se tenait lui aussi debout sur ce même métro, la vidéo est bien réalisée en toute illégalité et au mépris du danger. Sur le compte Facebook où a notamment été publiée la vidéo, la RATP a tenu à condamner ce défi dénonçant un "comportement extrêmement dangereux, irresponsable et répréhensible". "Dangereux par les risques qu'ils font encourir à leurs auteurs ainsi qu'à ceux qui pourraient être amenés à voir leur intégrité physique menacée par les conséquences de tels actes", indique la RATP dans son message. La régie des transports parisiens a par ailleurs décidé de "saisir les autorités judiciaires" après la publication de la vidéo. 

La RATP a rappelé les auteurs de la vidéo à l'ordre.
La RATP a rappelé les auteurs de la vidéo à l'ordre. © Capture Facebook

La régie des transports parisiens a par ailleurs décidé de "saisir les autorités judiciaires" après la publication de la vidéo. Le train surfing, en vogue depuis plusieurs mois est à l'origine de la mort de plusieurs personnes. En juin 2015, un jeune garçon de 14 ans est mort alors qu'il tentait de réaliser ce défi, après avoir glissé d'un train à Champagne-sur-Oise.

Carole Blanchard