BFMTV

Paris: un incendie fait au moins 10 morts et 33 blessés dans le XVIe arrondissement

Un incendie "d'une incroyable violence" a fait au moins dix morts et 33 blessés dans la nuit de lundi à mardi dans le XVIe arrondissement de Paris.

Dix personnes sont mortes et 33 autres ont été blessées dans un violent incendie qui a ravagé un immeuble du XVIe arrondissement de Paris dans la nuit de lundi à mardi, selon un bilan encore provisoire. Six pompiers figurent parmi les blessés.

Après de cinq heures d'intervention, les pompiers ont annoncé avoir maîtrisé l'incendie vers 6h. Des opérations sont toujours en cours, a indiqué sur BFMTV le porte-parole des sapeurs-pompiers de Paris, Clément Cognon, mardi matin

"Le site est totalement maîtrisé, a confirmé le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, qui s'est rendu sur place. Les pompiers sont en train d'inspecter l'ensemble des appartements, étage par étage. L'opération prendra encore au moins 24 heures.

Au total, près de 250 pompiers ont été déployés durant la nuit. Deux immeubles adjacents ont également été évacués par mesure de précaution et des responsables de la mairie du XVIe arrondissement étaient sur place dans la nuit pour trouver des solutions de relogement.

Une femme interpellée

Arrivé sur place au petit matin, le procureur de la République de Paris Rémy Heitz a confirmé qu'une habitante de l'immeuble avait été interpellée "non loin des faits". Cette femme, de 41 ans, est actuellement en garde à vue.

Selon nos informations, cette habitante de l'immeuble souffre de problèmes psychiatriques.

Une enquête a été ouverte pour "destruction volontaire par incendie ayant entraîné la mort" et confiée à la police judiciaire, a annoncé le parquet de Paris.

Une cinquantaine de sauvetages

Les pompiers, qui ont été appelés un peu avant une heure du matin dans la nuit de lundi à mardi, évoquent "un incendie extrêmement violent". Certains habitants de cet immeuble des années 70, comptant huit étages, se sont réfugiés sur le toit pour échapper aux flammes, alors que de nombreux résidents ont appelé au secours depuis leurs fenêtres.

"Lorsqu'on se présente, on est face à une situation assez apocalyptique. On a beaucoup de gens qui se manifestent aux fenêtres. On entreprend des sauvetages au moyen d'échelles à main. (…) Les pompiers ont ainsi procédé à une cinquantaine de sauvetages", a raconté le capitaine Cognon.

Un accès difficile pour les pompiers

Nicolas habite en face de l'immeuble ravagé par les flammes: "Au début on a cru à une dispute, on entendait une femme crier très fort. C'était vers 1 heure. Elle criait, elle criait. Là, on est sortis et l'immeuble était déjà très en feu".

"Les pompiers venaient d'arriver et ce qui était dingue c'était leur impuissance. En fait, ils avaient les camions, les grandes échelles mais ils pouvaient rien en faire. Après ils ont mis des rallonges, des rallonges, des tuyaux des tuyaux, que des petits moyens".

"Il faudra voir en fonction de la cause de l'événement ce qui a pu contribuer à une propagation si rapide de l'incendie", a souligné sur BFMTV Emmanuel Grégoire, premier adjoint de la mairie de Paris, qui s'est rendu sur les lieux du drame. "Tous les témoignages attestent du caractère un peu difficile d'accès du bâtiment, un bâtiment un peu enclavé avec deux cours intérieures".

Sur Twitter, la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui s'est rendu sur place dans la matinée en compagnie du ministre de l'Intérieur et du ministre du Logement, Julien Denormandie, a présenté ses condoléances aux familles des victimes. 

Benjamin Rieth avec AFP