BFMTV
Police-Justice

Paris: le maire du 13e arrondissement déplore un "1er-Mai gâché"

1er-Mai : défilé à Paris.

1er-Mai : défilé à Paris. - Alain JOCARD / AFP

"On a eu quelques gros problèmes, mais heureusement, sans trop de dégâts", assure le maire du 13e arrondissement.

Le 13e arrondissement de Paris a été le théâtre de nombreux heurts ce mercredi à l'occasion de la manifestation du 1er-Mai. Les manifestants, partis de la place du 18 juin 1940, dans le quartier du Montparnasse, ont rejoint vers 16 heures la place d'Italie. À l'arrivée du cortège, des affrontements ont éclaté avec les forces de l'ordre. 

"Il y a de la casse mais j'ai du mal à faire le bilan à cette heure-ci. On a eu quelques gros problèmes, mais heureusement, sans trop de dégâts", a témoigné au micro de BFM Paris, Jérôme Coumet, maire du 13e arrondissement. "Il y a tout de même eu une tentative de pénétration dans l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, la porte d'une école défoncée et des dégâts de mobilier urbain qui sont exaspérants. Mais la police était réactive."

Le commissariat du 13e pris d'assaut

Vers 16 heures, des manifestants ont pris d'assaut le commissariat de l'arrondissement, forçant les forces de l'ordre à intervenir, utilisant des gaz lacrymogènes. Un autre groupe de manifestants a envahi l'hôpital de la Pitié Salpêtrière et tenté de pénétrer dans le service de réanimation chirurgicale. 

"7.400 policiers et gendarmes ont été mobilisés. On était loin du 1er mai dernier. Malgré tout, la fête des travailleurs est gâchée par des casseurs. Tout cela est triste car le 1er mai est pour beaucoup un moment de retrouvailles", a déploré l'élu. 

Cyrielle Cabot