BFMTV
Police-Justice

Attroupements, ruptures du couvre-feu, fêtes privées... Darmanin appelle à la "fermeté" pour Pâques

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, le 10 novembre 2020 à l'Elysée, à Paris

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, le 10 novembre 2020 à l'Elysée, à Paris - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Le ministre de l'Intérieur a fait parvenir aux préfets et forces de l'ordre un télégramme leur indiquant la marche à suivre pour ce premier week-end reconfiné. Il appelle à la plus grande fermeté.

Extension des restrictions à toute la métropole, déplacements limités: Emmanuel Macron a annoncé mercredi soir un nouveau tour de vis face à l'épidémie du Covid-19.

"Les règles qui sont en vigueur dans les 19 départements en vigilance renforcée (...) seront étendues à tout le territoire métropolitain ce samedi soir et pour 4 semaines", a annoncé le président.

Tolérance jusqu'à lundi soir

Ces mesures comportent la fermeture de certains commerces et l'interdiction de se déplacer à plus de 10 km, sauf dans certaines conditions permettant d'aller jusqu'à 30 km de chez soi. Le couvre-feu à 19 heures est maintenu.

"Qui souhaite changer de région pour aller s'isoler pourra le faire durant ce week-end de Pâques", a assuré Emmanuel Macron.

Cette tolérance "s'achève lundi soir", a ensuite précisé le ministère de l'Intérieur qui a fait parvenir ses instructions aux préfets et aux forces de l'ordre dans un télégramme que BFMTV a pu consulter. Gérald Darmanin leur demande ainsi d'être particulièrement attentifs aux regroupements de plus de six personnes sur la voie publique.

"Fermeté dans la sanction"

Pour cela, il les enjoints par exemple à prendre "des arrêtés d'interdiction de vente de boissons alcoolisées à consommer sur place et de consommation d'alcool sur la voie publique" ou à "interdire toute manifestation sur la voie publique".

Le ministre appelle à la plus grande "fermeté dans la sanction des comportements particulièrement irresponsables" et demande à "verbaliser systématiquement les comportements particulièrement irresponsables", visant à tour de rôle les "ruptures injustifiées du couvre-feu" ou encore les "fêtes privées".

Il précise que les hôtes de ces festivités privés devront être poursuivis pour "mise en danger de la vie d'autrui", une infraction passible d'un an d'emprisonnement et de 15.000 euros d'amende.

Vigilance sur le risque d'attentat

Outre les recommandations en lien avec la situation sanitaire, Gérald Darmanin rappelle que la menace terroriste demeure élevée en France, notamment en ce week-end de Pâques, fête religieuse catholique.

Les autorités doivent donc veiller à la mise en œuvre de "mesures de vigilance systématiques dans les lieux de cultes".

Mélanie Bertrand avec Ambre Lepoivre