BFMTV

Nouvel An: 12.000 forces de l’ordre déployées à Paris

Forces de police sur les Champs-Elysées, pour la manifestation des gilets jaunes du 22 décembre 2018.

Forces de police sur les Champs-Elysées, pour la manifestation des gilets jaunes du 22 décembre 2018. - Sameer Al-Doumy - AFP

Les autorités redoutent des "violences urbaines" devenues habituelles à la Saint-Sylvestre, mais également, une nouvelle mobilisation de gilets jaunes. La menace jihadiste est, elle, aussi présente pour cette soirée du 31 décembre.

Pour le réveillon de la Saint-Sylvestre, la préfecture de police de Paris a prévu un dispositif sous haute sécurité, avec 12.000 forces de l'ordre mobilisées pour à Paris et la petite couronne, selon une information de BFMTV, sur les 148.000 policiers, gendarmes, militaires de l'opération Sentinelle et pompiers, déployés ce soir partout en France. Dans la capitale ce sont 2.500 sapeurs-pompiers mobilisés.

Il s'agit d'un dispositif plus élargi que l'an dernier. Les Champs-Elysées, où quelque 400.000 personnes sont attendues pour célébrer la Saint-Sylvestre, seront fermés à partir de 16 heures et jusqu'à 3 heures du matin. Un périmètre de protection est instauré: des palpations de sécurité et des fouilles de bagages et de véhicules vont être réalisées, notamment aux points de contrôles installés aux 25 accès des Champs-Elysées.

BFMTV
BFMTV © BFMTV

Des stations de métro fermées

Il sera également interdit d'introduire, dans cette zone allant du rond-point de l'Etoile à la Concorde, des pétards et feux d'artifice ainsi que de l'alcool. Des contrôles vont également avoir lieu, plus tôt dans la journée, dans les gares francilienne pour tenter d'empêcher la venue de groupes violents.

Une attention particulière sera également portée au secteur Tour Eiffel - Trocadéro - Champs de Mars, un secteur fermé à la circulation à partir de 22 heures. Des unités de force de l'ordre en réserve seront également mobilisées pour intervenir à tout moment.

À partir de 19 heures, les stations de métro suivantes seront fermées:

  • Champs-Élysées Clemenceau 
  • Franklin-Roosevelt
  • George V
  • Charles-de-Gaulle-Étoile
BFMTV
BFMTV © BFMTV

"Violences urbaines" et gilets jaunes

Le préfet de police de Paris, Michel Delpuech a rappelé, sur notre antenne, à la fois "le contexte de la menace terroriste", mais aussi celui de "violences urbaines" que l'on retrouve souvent le soir de la Saint-Sylvestre, avec l'incendie de voitures ou des rixes sur fond d'alcool: "Des casseurs et des pilleurs qui veulent se mêler à la fête, à des fins crapuleuses", prévient le préfet de police.

"Chaque année, 250 à 300.000 personnes sont là pour faire la fête sous le signe de la fraternité. Tout est fait pour que la fête se déroule bien", affirme-t-il, en s'adressant aux gilets jaunes. En effet, un rendez-vous Facebook rassemblant près de 8.000 participants et 59.000 personnes intéressées propose en effet de faire un "acte 8" du mouvement avec un "réveillon des gilets jaunes sur les Champs-Élysées".

"On peut s’attendre au désordre parce que manifestement aujourd’hui les gilets jaunes organisent ou plutôt désorganisent leur mobilisation pour mettre le désordre. Il suffit de lire leurs réseaux sociaux où ils affirment que leur objectif est de nuire à nos forces de l’ordre et de mettre le désordre", a prévenu Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur.

Enfin, la menace terroriste est toujours très forte en France, trois semaines seulement après l'attentat qui a frappé Strasbourg. Ces derniers jours, Fabien Clain, une figure de Daesh, a diffusé sur les réseaux sociaux un audio où il reprend les éléments classique de la propagande de Daesh. Avec pour but, de pousser des individus à passer à l'acte.

Mélanie Vecchio avec E. P.