BFMTV

Nice: une nouvelle fusillade éclate en plein jour, sur fond de trafic de drogue

60 CRS vont être affectés à Nice, dans le quartier des Moulins, après l’éclatement d’une fusillade lundi, en pleine journée, sur fond de trafic de drogue. Il s’agit de la troisième en un mois.

Le quartier des Moulins, à Nice, a de nouveau été secoué par des coups de feu lundi, en pleine journée. A 9h31, devant un supermarché, "des détonations ont été entendues et des jeunes se sont mis à courir. Le quartier a été bouclé, des douilles retrouvées mais personne n'a été blessé", détaille une source policière.

Une vidéo mise en ligne par un résident des Moulins fait entendre la fusillade et montre des hommes en train de courir au loin.

Une fusillade a éclaté lundi matin à Nice, dans le quartier des Moulins.
Une fusillade a éclaté lundi matin à Nice, dans le quartier des Moulins. © BFMTV

Cet affrontement violent - le troisième en un mois - s’est déroulé sous le regard médusé des habitants du quartier qui racontent au micro de BFMTV:

"Ils étaient une vingtaine, tous cagoulés avec de grosses mitraillettes", "ça a tiré un peu partout. Heureusement que les flics n’ont pas répliqué… Il y a pas une semaine sans qu’il se passe pas quelque chose."

60 CRS en renfort

Le maire (LR) de Nice,Christian Estrosi, a demandé des "moyens supplémentaires" et un "plan d'action immédiat permettant de rétablir l'ordre", jugeant la situation du quartier des Moulins "très préoccupante". A l’Intérieur, Gérald Darmanin a entendu cette requête et envoyé 60 CRS en renfort. "Enfin la justice réagit", a commenté sur BFMTV Chrisitian Estrosi, maire de Nice.

L'édile affirme alerter "depuis 4 ans (...) L'Etat n'apporte pas les policiers à demeure (...) Il est temps de mettre le paquet" dans ce quartier sensible. Mais pour le syndicat Unité SGP-Police, cette mesure est loin d’être suffisante.

"On nous demande de construire un château avec trois allumettes, illustre sur notre antenne Laurent de Frémont, secrétaire départemental de l’Unité SGP-Police. Il y a un déséquilibre, ce sont des armes de guerre qui circulent dans les cités, des kalachnikovs et du 9 mm, ce sont des armes longues. Il faut absolument placer Nice en secteur difficile, c’est la solution qui nous permettra de conserver des effectifs dans les Alpes-Maritimes."

Enquête ouverte pour "tentative d'homicide"

Le quartier des Moulins, à l’ouest de la ville, est connu pour être un haut lieu du trafic de drogue. Ici, les contrôles de police sont renforcés et les forces de l’ordre tentent de démanteler les trafics dans les immeubles. C’est dans ce contexte tendu que deux personnes sont mortes dans des fusillades au cours des dernières années, semblant systématiquement se dérouler sur fond de trafic de drogue, selon les enquêteurs.

Une enquête pour "tentative d’homicide" a été ouverte et confiée à la police judiciaire de Nice pour tenter d’identifier les personnes impliquées dans la dernière fusillade en date. Selon des informations de Nice Matin, trois personnes ont été interpellées. Ces dernières n’ont pas de lien avec l’événement mais pourraient fournir des informations utiles aux enquêteurs.

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV