BFMTV

Montbéliard: des mâts de vidéosurveillance détruits à coups de pelleteuse

Dimanche, dans un quartier de la sous-préfecture du Doubs, des individus se sont attaqués à des mâts de vidéosurveillance qu'ils ont détruits à l'aide d'une pelleteuse. L'engin, volé, a ensuite été brûlé et abandonné.

Le quartier de la Petite Hollande, à Montbéliard, a été sécoué par des violences urbaines dimanche en fin de journée. A bord d'une pelleteuse de 6 tonnes volée sur un chantier, des individus s'en sont pris à des mâts de vidéosurveillance "récemment installés pour renforcer la sécurité des habitants et lutter contre les trafics", indique la préfecture du Doubs dans un communiqué publié lundi.

"Trois mâts ont été démolis avec les caméras. Ensuite, les délinquants ont continué en détruisant des lampadaires, du mobilier urbain...", détaille sur BFMTV Marie-Noëlle Biguinet, maire LR de Montbéliard.

Le préfet, Joël Mathurin, "condamne avec la plus grande fermeté ces faits d’une extrême gravité" et salue "le discernement et le sang-froid dont ont fait preuve les fonctionnaires de police dans cette situation où seuls des tirs d’armes à feu auraient permis d’arrêter l’engin de chantier, avec les conséquences dramatiques qu’on imagine. Le préfet a donné l’ordre de ne pas recourir à cette extrémité".

Les auteurs recherchés

Le quartier dans lequel ont eu lieu ces exactions est classé en zone de sécurité prioritaire depuis 2013 en raison, notamment, des trafics de stupéfiants qui s'y déroulent régulièrement selon les policiers du secteur.

"Les caméras sont essentiellement utilisées dans ce domaine-là [surveiller les trafics de stupéfiants, ndlr]. On n'est pas dupes, on sait que c'est pour éviter d'être repérés lors de leurs petits trafics, entre autres", commente Stéphane Karlin, représentant UNSA Police Bourgogne-Franche-Comté.

Après les faits, l'engin de chantier a été incendié et abandonné. Les auteurs n'ont pas encore été interpellés. Une visio-conférence "de crise" entre les forces de sécurité intérieure et la maire de Montbéliard a eu lieu lundi en fin de journée, indique le préfet qui précise dans son communiqué de presse que "tous les moyens nécessaires seront mis en œuvre afin que les auteurs soient rapidement interpellés et présentés devant la justice".

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV