BFMTV

Ils avaient créé un "Uber de la drogue": un réseau de trafic de stupéfiants démantelé à Lyon

Neuf personnes ont été écrouées dans le cadre de l'enquête sur ce trafic de drogue (illustration)

Neuf personnes ont été écrouées dans le cadre de l'enquête sur ce trafic de drogue (illustration) - AFP

Les clients avaient la possibilité de passer une commande de stupéfiants et de se faire livrer chez eux. Près de 80 kg d'herbe aurait été vendu de la sorte.

Ils ont profité du premier confinement pour faire prospérer leurs affaires. Au moins neuf personnes supectées d'avoir participé à un trafic de drogue sur l'agglomération lyonnaise ont été écrouées, a indiqué la direction départementale de la Sécurité publique ce vendredi.

Livraison à domicile

Ancré au cœur du 8e arrondissement, ce réseau "organisé, structuré et pyramidal" fonctionnaire "sur le principe de 'l'uberisation' avec une société pourvue d'un sigle et d'une infographie reconnaissable", précisent les policiers dans un communiqué.

Il proposait aux clients de passer commande de stupéfiants, principalement de l'herbe de cannabis et un peu de cocaïne, afin de se faire livrer à domicile. Un système qui a permis qui a permis d'engendrer plusieurs centaines de milliers d'euros grâce à la vente de près de 80 kg d'herbe de cannabis à des centaines de clients, notamment pendant le confinement.

Des cartes de visites saisies

Lancée en automne 2019, les investigations ont permis onze arrestations au mois de juin. Lors des perquisitions, les policiers ont saisi 8 kg d’herbe de cannabis et 82 grammes de cocaïne ainsi que 15 000 euros en espèces.

"Des cartes de visite destinées à leur publicité, des livres de comptes et des armes étaient découverts également lors des perquisitions", précisent les enquêteurs.

Après avoir été présenté au juge d'instruction, six individus, suspectés d'être les principaux protagonistes à la tête de ce réseau, ont été mis en examen et placés sous mandat de dépôt. De nouvelles arrestations ont également eu lieu le 16 novembre sur des hommes supectés d'être des livreurs. Présenté au juge, ils ont eux aussi été écroués.

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions