BFMTV

Mise en examen de Nicolas Sarkozy: qui est le juge Serge Tournaire?

Serge Tournaire, juge d'instruction au pôle financier de Paris, est l'un des magistrats en charge de l'enquête sur les soupçons de financement par la Libye de la campagne 2007 de Nicolas Sarkozy. L'ancien chef de l'Etat a été mis en examen mercredi soir.

Il est l'homme à l'origine de la mise en examen, mercredi, de Nicolas Sarkozy dans l'affaire des soupçons de financement libyen de la campagne 2007 de l'ex-président. Serge Tournaire, juge d'instruction au pôle financier de Paris, est une personnalité discrète, qui fuit les médias. Mais ce magistrat de 52 ans natif de Marseille se trouve derrière plusieurs affaires qui ont fait grand bruit, et est connu pour être un "dur à cuire". 

Derrière plusieurs dossiers sensibles

Le nom de ce magistrat est bien connu au sein de la classe politique, dont il est devenu la bête noire. Il a en effet instruit plusieurs dossiers très sensibles, comme l'affaire des emplois fictifs impliquant François Fillon, en 2017, mais aussi l'affaire Bygmalion, dans laquelle Nicolas Sarkozy avait déjà eu affaire à lui pour sa mise en examen, ou encore l'arbitrage entre le Crédit Lyonnais et Bernard Tapie. 

"C'est un juge qui est totalement à l'abri des pressions, qui est assez rigoureux, peut-être très rigoureux, peut-être trop, mais qui fait son travail de magistrat", fait valoir à BFMTV Patrick Maisonneuve, avocat pénaliste au Barreau de Paris.

Des méthodes musclées

Serge Tournaire, qui a fait ses classes en Corse, à Ajaccio, où il a traité notamment plusieurs affaires de grand banditisme avant de partir pour Nice, puis Marseille, et finir par rejoindre le pôle financier en 2009, est réputé pour ses méthodes musclées.

C'est ce qu’à pu constater François Pupponi en 2011. A l’époque, l'ancien maire PS de Sarcelles est visé par une enquête concernant le grand banditisme corse. Un moment dont il se souvient encore.

"C'est quelqu'un de très dur, qui prend tous les moyens, qui tape fort, qui ne prend pas de gants. Après, quand il s'est aperçu qu'on n'avait rien à me reprocher, il m'a lâché. Mais psychologiquement et moralement, le mal était fait", raconte le député du Val-d'Oise.

"Dur à cuire"

Un avis partagé par Bernard Tapie, confronté à Serge Tournaire dans le conflit qui l'a opposé au Crédit Lyonnais dans l'affaire Adidas. Dans une interview donnée au JDD l'an dernier, l'homme d'affaires le qualifiait de "dur à cuire qui ne recule devant rien". 

Dans quelques mois, Serge Tournaire devra quitter son poste au pôle financier, les juges spécialisés y étant nommés pour dix ans. 

dossier :

Nicolas Sarkozy

A.S. avec Juliette Andrieux