BFMTV

Meurtre de Kévin à Mourmelon: la famille "est brisée, mais digne et courageuse", déclare leur avocate

Me Fanny Quentin se confie ce jeudi sur notre antenne sur la douleur des parents du jeune homme, tué d'une vingtaine de coups de couteau dans un parc samedi dernier.

L'avocate des parents de Kévin, l'adolescent de 17 ans tué d'une vingtaine de coups de couteau samedi dernier lors d'une promenade dans un parc de Mourmelon-le-Grand, évoque ce jeudi sur notre antenne la douleur de ses parents, à la veille de ses obsèques.

"Ils essayent d’avoir la force de continuer pour les deux enfants qui restent, qui sont là", explique Me Fanny Quentin sur BFMTV. "C’est une famille évidemment brisée, mais digne et courageuse."

Des obsèques "dans la plus grande dignité"

Les funérailles de l'adolescent auront lieu ce vendredi à 16 heures, à l'église de Mourmelon-le-Grand. Ses parents souhaitent "pouvoir célébrer les obsèques de leur enfant dans la plus grande dignité, pouvoir dire tout simplement au revoir à leur fils entre eux, entre amis, entre famille, entre proches, entre gens qui connaissaient et aimaient Kevin", explique l'avocate.

"Ils ne veulent pas de presse, pas de contact, essayer un minimum de vivre ça le plus sereinement possible à supposer que ce soit possible", conclut-elle.

Un scénario se dessine

Deux personnes ont été mises en examen pour assassinat dans cette affaire; un suspect, âgé de 17 ans également, et la jeune fille avec qui Kévin se promenait. Le jeune homme "a indiqué aux enquêteurs avoir prémédité, préparé et organisé le meurtre de la victime avec la complicité active de la jeune fille", a révélé mercredi le procureur de la République de Reims. La jeune fille, quant à elle, rejette la faute sur son complice présumé.

Leurs deux avocats appellent chacun à la prudence; celui du premier estime qu'"il faut qu’on prenne le temps pour comprendre ce qui s’est passé". Celle de la seconde rappelle que "la participation de (sa) cliente n'est pas établie".

Benjamin Pierret