BFMTV

Marche blanche à Marignane en hommage à Jacques Blondel

A Marignane, des photos de Jacques Blondel, le retraité tué jeudi en tentant d'intercepter des malfaiteurs, sont affichées dans toute la ville, avant la marche blanche lundi soir.

A Marignane, des photos de Jacques Blondel, le retraité tué jeudi en tentant d'intercepter des malfaiteurs, sont affichées dans toute la ville, avant la marche blanche lundi soir. - -

Une marche blanche en hommage à Jacques Blondel, sexagénaire abattu jeudi, après avoir tenté d’intercepter deux malfaiteurs, débutera à Marignane ce lundi à 18h.

La ville de Marignane (Bouches-du-Rhône) s'apprête à rendre hommage à Jacques Blondel, le retraité abattu après avoir tenté d'intercepter des malfaiteurs qui venaient de braquer un tabac.

Partout dans la ville sont affichées des photos du sexagénaire. Les drapeaux sont en berne. A 18 heures, lundi, démarrera une marche blanche, pour rendre hommage à l’homme, et soutenir sa famille.

"Pas d'appels à la haine"

"Pas de pancartes, pas de cris, pas d’appels à la haine, pas d’appels à la violence, ce n’est pas le moment", souligne Éric le Dissès, le maire divers-droite de Marignane. "La justice fera son travail. Aujourd'hui, nous sommes là pour dire "bravo", pour dire "merci", et pour honorer la mémoire de Jacques Blondel, et soutenir sa famille."

Le cortège partira du tabac où le vol a eu lieu, et se terminera au parc de Perrussons, où Jacques Blondel a été tué. Les marcheurs viendront de toute la France pour défiler

C’est le maire de Marignane qui sera chargé de représenter la famille de Jacques Blondel, qui n’a pas souhaité participer à la marche blanche

"Mort pour une poignée de cigarettes"

Le décès de Jacques Blondel, 61 ans, a provoqué l'émoi dans cette ville de plus de 34.000 habitants. Dès vendredi, les passants saluaient l'acte héroïque de la victime, "mort pour une poignée de cigarettes", tandis que sa belle-fille, en larmes, témoignait à la presse de son "courage". Déjà braqué par le passé à Marseille, "il ne supportait pas l'injustice", a-t-elle confié.

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a également rendu hommage au sexagénaire, vendredi matin, appelant la justice à la plus grande fermeté.

M.R. avec P. Millet et P. Baglan