BFMTV

"Ma vie est brisée": deux ans après la mort de Maëlys, sa mère lui rend hommage sur Facebook

Dans la nuit du 26 au 27 août 2017, la vie de Jennifer Maeco de Araujo a basculé après la disparition de sa fille, Maëlys, 8 ans. Deux ans plus tard, elle réclame "la vérité" de la part de Nordahl Lelandais, mis en examen pour le meurtre de la fillette.

"Un monstre t’a ôté la vie cruellement." Deux ans jour pour jour après la disparition de Maëlys, sa mère lui rend hommage dans un message publié sur Facebook. Jennifer Maeco de Araujo évoque sa "vie brisée, changée à jamais" depuis que sa fille s’est volatilisée lors d’une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin, en Isère, dans la nuit du 26 au 27 août.

Le souvenir d'une "nuit tragique"

En quelques lignes, elle revient sur "ce foutu mariage" et cette "nuit tragique" où Maëlys a croisé la route de Nordahl Lelandais. Acculé par la découverte d’une trace de sang de l'enfant dans le coffre de sa voiture, ce dernier a avoué le meurtre "involontaire" de Maëlys en février 2018, après s'être longtemps muré dans le silence.

Face à l’évidence, l’ancien maître-chien a conduit les enquêteurs en Chartreuse, à l’endroit où il avait caché le corps. Abandonnés aux animaux sauvages, les restes de la dépouille ont été retrouvés au fil du temps et en divers endroits, notamment dans une zone reculée et escarpées sur la commune d’Attignat-Oncin, en Savoie, et près du village de Saint-Franc. 

"Mon chagrin ne diminue pas"

Mais des zones d'ombre planent toujours autour des circonstances de la mort de Maëlys. Nordahl Lelandais reste évasif: il maintient avoir mis une gifle à la fillette pour la faire taire, elle aurait ensuite perdu connaissance et en serait morte. Une version qui ne convainc pas les proches de Maëlys. Deux ans plus tard, sa mère réclame "la vérité, des aveux enfin pour toi, mon ange".

"Tu avais la vie devant toi, tu laisses un grand vide en moi et mon chagrin ne diminue pas", écrit Jennifer Maeco de Araujo regrettant qu’il ne lui "reste que des souvenirs".

Nordahl Lelandais est actuellement mis en examen et incarcéré à la maison d’arrêt de Saint-Quentin-Fallavier pour meurtre. Selon France Bleu, l’instruction devrait se clore d'ici le mois d’octobre, avant un délai accordé à la défense et aux parties civiles pour réclamer un supplément d’enquête. Après le dépôt des réquisitions et de l’ordonnance de mise en accusation devant la cour d'assises, le procès pourrait commencer au printemps 2020.

Ambre Lepoivre