BFMTV

Le procès du "racisme anti-blanc" reporté

Le Palais de justice de Paris

Le Palais de justice de Paris - -

Pour la première fois, la Licra était partie civile, vendredi, lors d'un procès à Paris.

En septembre 2010, un homme avait été agressé sur le quai d’une station de métro à Paris, par trois personnes qui lui auraient crié "sale blanc, sale Français". Seul l'un des suspects a été arrêté mais nie avoir tenu des propos racistes. Il devait comparaître, vendredi, devant la justice, pour "racisme anti-blancs". Mais, en son absence, le procès a été reporté.

La Licra, partie civile

Pour la première fois, la Licra, Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme, s’était portée partie civile dans ce procès.

Le prévenu risque jusqu'à cinq ans de prison et 75.000 euros d'amende.

Hasard du calendrier, ce procès devait intervenir au lendemain d'un débat entre François Fillon et Jean-François Copé, où ce dernier avait dénoncé l’existence d’un racisme anti-blancs.

L'audience aura finalement lieu le 26 avril prochain.