BFMTV

L'ex-maire de Levallois Patrick Balkany mis en examen pour "détournement de fonds publics"

Patrick Balkany à Paris le 7 novembre 2014.

Patrick Balkany à Paris le 7 novembre 2014. - Eric Feferberg - AFP

L'ancien député est soupçonné d'avoir employé les chauffeurs de la mairie de Levallois pour le véhiculer lors de ses vacances aux Antilles.

L'ex-maire de Levallois-Perret Patrick Balkany, condamné en appel à 5 ans de prison ferme pour blanchiment de fraude fiscale, a été mis en examen, soupçonné d'avoir utilisé des agents municipaux à des fins personnelles alors qu'il était maire, a indiqué ce vendredi le parquet de Nanterre.

Patrick Balkany a été mis en examen jeudi à l'issue d'un interrogatoire de plusieurs heures pour "détournement de fonds publics" entre 2010 et 2015, ont appris BFMTV et l'Agence France Presse (AFP), confirmant une information du Parisien.

Selon une source judiciaire, la justice soupçonne Patrick Balkany d'avoir employé les chauffeurs de la mairie de Levallois pour le véhiculer lors de ses vacances aux Antilles, alors qu'il était maire de cette ville cossue de la proche banlieue parisienne. L'ex-édile a toujours clamé son innocence.

L'enquête ouverte en décembre 2013

L'enquête avait été ouverte en décembre 2013. Une lettre anonyme avait été envoyée au parquet de Nanterre quelques mois plus tôt.

Patrick Balkany a été élu pour la première fois à Levallois (Hauts-de-Seine) en 1983. Avec son épouse Isabelle, ils ont fait de l'ancienne banlieue rouge tenue par les communistes une commune résidentielle aisée où les friches industrielles ont laissé la place aux résidences de standing.

Fin mai, le couple a été condamné en appel respectivement à 5 et 4 ans de prison ferme pour blanchiment de fraude fiscale, sans incarcération immédiate du fait de leur état de santé. Il s'était également vu infliger dix ans d'inéligibilité, avec exécution provisoire de cette peine complémentaire.

Ils ont formé un pourvoi en cassation contre cette dernière condamnation. En cas de rejet de leur pourvoi, ils seront convoqués devant un juge d'application des peines, qui répondra à leurs demandes éventuelles d'aménagement de peine. Si le pourvoi prospérait, le couple pourrait être renvoyé devant une nouvelle cour d'appel pour un autre procès.

Cécile Ollivier avec Florian Bouhot avec AFP