BFM Paris

Levallois-Perret: l'ancienne protégée des Balkany s'impose, le couple la félicite

La mairie de Levallois-Perret.

La mairie de Levallois-Perret. - Stéphane de Sakutin - AFP

Lâchée par Isabelle et Patrick Balkany entre les deux tours du scrutin, Agnès Pottier-Dumas s'est imposée dimanche soir au second tour des élections municipales.

Ex-candidate du couple Balkany à Levallois-Perret, Agnès Pottier-Dumas a été largement élue dimanche soir au second tour des élections municipales. L'ex-directrice de cabinet de Patrick Balkany a obtenu plus de 45% des voix, loin devant ses deux rivaux de droite et du centre, qui ont respectivement receuilli 33 % et 20% des suffrages.

Sur Facebook, le couple Balkany, qui avait retiré son soutien à la candidate puis fait campagne contre elle, a finalement félicité la nouvelle maire de la commune. "Je suis convaincu que Agnès et son équipe auront à cœur de continuer ce travail incessant pour que les Levalloisiens vivent le mieux possible", a écrit Patrick Balkany, démis de ses fonctions après avoir été condamné début mars en appel à trois ans de prison ferme et dix ans d'inégibilité pour fraude fiscale.

Avec l'élection d'Agnès Pottier-Dumas, Levallois tourne aussi la page de l'ère Balkany. L'ex maire a d'ailleurs adressé un message à ses anciens administrés.

"Merci à vous tous pour ces merveilleuses années que nous avons passé ensemble. Merci à tous mes collaborateurs qui ont toujours travaillé avec enthousiasme pour les Levalloisiens. Vous resterez toujours dans mon cœur", a continué celui qui fut élu pour la première fois dans cette ancienne banlieue rouge tenue par les communistes en 1983.

Rupture fin avril

"J'adresse mes félicitations à la liste arrivée en tête, celle menée par Agnès Pottier-Dumas", a réagi pour sa part Isabelle Balkany, elle aussi condamnée début mars pour fraude fiscale. "Levalloisienne parmi les Levalloisiens, je souhaite que notre ville conserve son âme, son cœur et son bien-vivre qui nous font tant l'aimer", ajoute-t-elle.

Soutenue dans un premier temps par Isabelle et Patrick Balkany, Agnès Pottier-Dumas, qui a travaillé dix ans aux côtés de Patrick Balkany, comme attachée parlementaire et directrice de cabinet, avait été lâchée entre les deux tours. Fin avril, le couple avait annoncé retirer son soutien, car "sa campagne n'a pas pris auprès des Levalloisiens", selon Isabelle Balkany.

Sur les réseaux sociaux, le couple avait multiplié les attaques contre leur ancienne protégée, justifiant leur rupture par la personnalité de celle qu'ils qualifiaient "d'administrative", une candidate jugée "froide, arrogante, sans empathie". Les Balkany avaient par ailleurs largement critiqué la gestion de la crise Covid à Levallois en leur absence. Mercredi dernier, Patrick Balkany annonçait même qu'il ne participerait pas au scrutin, inquiet de "voir abîmer le travail (...) conduit pendant tant d'années".

Les raisons de cette rupture pourraient cependant être beaucoup politique. Dans une interview début mars sur France 3 Ile-de-France, Agnès Pottier-Dumas affirmait qu'une fois élue, le couple Balkany n'aurait "aucun rôle à la mairie de Levallois, aucun rôle au sein d'aucun service de la ville ni dans aucun de ses satellites".

Par Benjamin Rieth avec AFP