BFMTV

L'actrice qui accuse Luc Besson de viol témoigne pour la première fois à visage découvert, le producteur dément

L'actrice Sand Van Roy témoigne pour la première fois à visage découvert. Elle retrace auprès de BFMTV sa relation avec le réalisateur français Luc Besson, et les quatre rapports non consentis dont elle accuse le cinéaste. Huit autres femmes ont mis en cause le comportement du cinéaste. Luc Besson dément toute conduite répréhensible.

Sand Van Roy, l'actrice belgo-néerlandaise qui accuse Luc Besson de l'avoir violée et a porté plainte contre lui à ce titre, témoigne pour la première fois à visage découvert, dans un entretien accordé à BFMTV. Elle évoque les deux années de sa relation avec le cinéaste français après une rencontre initiale fin 2015 et surtout les quatre rapports sexuels non consentis dont elle déclare avoir été victime.

L'accusatrice raconte notamment la soirée passée dans une chambre de l'Hôtel Bristol, à Paris, le 17 mai 2018, qui a conduit directement au dépôt de sa plainte. Une relation violente et non consentie, selon son témoignage: "J’ai dit: ‘Arrête, tu me fais mal’. Il ne s’est pas arrêté. Pour moi, il était sadique. Il savait que ça faisait mal, il a vu que je pleurais. J’étais désespérée, je ne savais plus quoi faire, et il a continué."

Luc Besson nie 

Au lendemain de cette scène, elle est allée porter plainte. Les médecins des urgences médico-légales ont alors noté une ecchymose à l'œil et des marques dans le dos. 

Luc Besson nie cependant ces faits. Son avocat a développé par écrit son démenti, auprès de BFMTV:

"Entendu à sa demande, Luc Besson a réfuté l’intégralité des accusations formulées par madame Van Roy dans le cadre de la relation qu’ils ont entretenue pendant deux ans. Il a réitéré ses dénégations en présence de madame Van Roy. Comme tout justiciable, monsieur Besson est présumé innocent."

Une décision prochaine du procureur de la République

Le procureur de la République doit décider sous peu du destin de cette plainte, la seule à ce jour portée contre Luc Besson: le classement sans suite ou l'ouverture d'une information judiciaire. 

Après la prise de parole de Sand Van Roy, neuf autres femmes ont par ailleurs remis en cause le comportement du réalisateur à leur égard, témoignant dans une enquête de Mediapart, initiée en mai dernier, sans qu'une plainte n’ait été déposée. Une étudiante en cinéma a assuré devant nos caméras avoir été victime d'attouchements lors d'un tournage en 2016.

"Il m’a pris plusieurs fois dans ses bras, m’a embrassé dans le cou, sur la joue. Il a enfoui son visage dans mes cheveux. Je me suis dit : ‘Heureusement que mon stage se termine bientôt sinon je ne sais pas quel pallier il aurait franchi après’. Je n’arrivais pas à refuser, à le repousser", a-t-elle confié. Là encore, Luc Besson dément tout comportement répréhensible. 

ce mardi soir, sur bfmtv: "luc besson, l’enquête"

Luc Besson devra-t-il répondre devant la justice? Une actrice a porté plainte pour viols en mai dernier contre le réalisateur qui a signé cinq des dix plus gros succès de films français à l’étranger. Des accusations qu’il dément vigoureusement. Depuis d’autres femmes se sont signalées à la police et à la justice pour dénoncer des comportements à minima déplacés.

Le dossier vient d’être transmis au parquet qui se prononcera prochainement sur les suites à donner à cette affaire. BFMTV a enquêté pendant plusieurs mois et retrouvé plusieurs témoins. Certaines de ces femmes ont accepté pour la première fois de parler à visage découvert.

A suivre ce mardi soir dans Grand Angle, sur BFMTV, à partir de 22h40.

Claire Fleury, Pauline Revenaz, Sophie Herbé, avec Robin Verner