BFMTV

"Journaliste","activiste" ou "militant islamiste", la classe politique s'écharpe sur Taha Bouhafs

Le jeune homme qui se présente comme "journaliste des luttes" a été placé en garde à vue vendredi soir après avoir notamment signalé la présence du chef de l'Etat dans un théâtre parisien. La France insoumise réclame sa libération.

Il a été placé en garde à vue pour "participation à un groupement formé en vue de commettre des violences ou des dégradations." Taha Bouhafs a été interpellé vendredi soir à la suite de la représentation à laquelle assistait également Emmanuel Macron au théâtre des Bouffes du Nord.

"Un journaliste, point" pour Danièle Obono

Une arrestation qui a suscité des réactions politiques, notamment du côté de la France Insoumise où Taha Bouhafs a milité (il a porté l'étiquette du parti lors des élections législatives de 2017 avant de quitter le mouvement en février 2019). Le député de la Seine-Saint-Denis Alexis Corbière a notamment réclamé "la libération immédiate du journaliste".

Une position que défend d'autres représentants de la France insoumise dont Danièle Obono sur notre antenne: "Ça en défrise beaucoup qu'un jeune homme arabe puisse avoir ce statut", affirme-t-elle, avant de marteler que Taha Bouhafs est un "journaliste, point" et de préciser qu'il n'était pas la première personne à avoir relayé la présence du chef de l'Etat à la représentation théâtrale.

Un militant qui appelle "au lynchage" pour la République en Marche

Du côté de la République en Marche, Aurore Bergé qualifie Taha Bouhafs de "militant", réfutant sa qualité de journaliste. Le député Jean Baptiste Moreau estime quant à lui que Taha Bouhafs "a appelé au lynchage du PR (président de la République, NDLR)" avant de le qualifier de "militant islamiste".

Le député ajoute que le journaliste militant se trouvait au siège de la CFDT lorsque des opposants à la réforme des retraites se sont introduits dans les locaux du syndicat.

Si le journaliste militant a bel et bien tweeté sur la présence du chef de l'Etat aux Bouffes du Nord, Taha Bouhafs n'est pas le premier à avoir relayé cette information sur les réseaux sociaux. Comme le relève l'antenne CheckNews de Libération, un message faisant état de la présence du couple présidentiel à cette représentation théâtrale.

Hugues Garnier