BFMTV

Jean Castex annonce un renforcement des sanctions en cas de refus d'obtempérer

Jean Castex le 29 avril 2021 à l'Elysée

Jean Castex le 29 avril 2021 à l'Elysée - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Le Premier ministre a annoncé que le permis de conduire d'un conducteur fuyard serait immédiatement suspendu.

Quelques heures après avoir participé à l'hommage national rendu à Eric Masson, Jean Castex a fait montre de sa volonté de frapper plus fort afin de protéger les policiers. En ce qui concerne les refus d'obtempérer, qui sont au nombre d'"un toutes les demi-heures" selon le Premier ministre, des sanctions plus fortes seront prises contre les réfractaires.

"Le refus est puni d’un an d’emprisonnement, nous allons doubler cette peine, mais surtout le permis de conduire sera automatiquement suspendu, et comme il y a des gens sans permis, nous allons confisquer le véhicule. Cette disposition est concrète pour assurer la protection des forces de sécurité, et pour donner une suite opérationnelle et visible aux sanctions", explique-t-il sur France 2 ce mardi soir.

Pas de peine plancher

En outre, Jean Castex a également insisté sur la réforme de la justice mise en place par le Garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti, qui "augmentera de 8% le budget de la justice." De plus, 15.000 places de prison seront créées et le nombre de places en centres éducatifs fermés pour les mineurs augmentera.

En ce qui concerne une potentielle peine plancher, le Premier ministre a souligné qu'il n'en voyait pas l'intérêt.

"Ça existait, mais est-ce que ça a marché? Elle a été instaurée en 2007 puis abrogée, je n‘aurais pas de mal à la rétablir, mais constitutionnellement, ce n’est pas une vraie peine minimale et les juges peuvent ne pas la prononcer. Nous avons agi sur d’autres registres pour donner suite à l’effectivité des peines", assure-t-il.
https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV