BFMTV

Isère: une voiture remplie de bouteilles de gaz à proximité d’un site Seveso

Militaires en rang. (Photo d'illustration)

Militaires en rang. (Photo d'illustration) - ERIC CABANIS / AFP

Une voiture contenant plus de 14 bouteilles de gaz a été retrouvée à Chasse-sur-Rhône dans l'Isère, a proximité d'une usine sensible classée Seveso. Le véhicule a été neutralisé par les démineurs, et une enquête pour des faits de vols et association de malfaiteur en vue de commettre un crime a été ouverte.

Une voiture remplie de 14 bouteilles de gaz de 13 kg à proximité de deux sites Seveso, a été découverte par la gendarmerie à Chasse-sur-Rhône dans l'Isère, à une quinzaine de kilomètres de Lyon, a confirmé à BFMTV une source policière.

"Un véhicule suspect a été signalé sur un parking à Chasse-sur-Rhône rue Pasteur. Ce véhicule contient trois bouteilles de gaz dissimulées. une fuite a été constatée", a annoncé la préfecture de l'Isère dans un communiqué. Un hélicoptère était mobilisé tandis qu'un nombre important de gendarmes et des démineurs se sont rendus sur place. Selon une source policière, 14 bouteilles ont été retrouvées dans la voiture.

"Éviter le secteur concerné"

La gendarmerie nationale a établi un périmètre de sécurité dans un rayon de 500 mètres autour du véhicule, une Peugeot 406 grise, et les habitants de Chasse-sur-Rhône sont invités "à se confiner et éviter le secteur concerné", ajoute le communiqué.

Dans un second communiqué, la préfecture a écarté tout danger de nature chimique ou environnemental. Environ 200 salariés ont tout de même été évacués.

Ouverture d'une enquête 

D'après le procureur de la République de Vienne, Jérôme Bourrier, le propriétaire du véhicule et son épouse auraient été interpellés et placés en garde à vue à la brigade de Chasse-sur-Rhône. Leur domicile et la voiture sont en cours de perquisition, alors qu'une enquête pour des faits de vols et association de malfaiteur en vue de commettre un crime a été ouverte. 

Le propriétaire du véhicule, un homme âgé de 27 ans, travaille depuis peu au profit d’une société de transport de bonbonnes de gaz. Selon le procureur, "aucun élément n’est de nature à mettre en exergue un acte à caractère terroriste".

G.D. et C.P.