BFMTV

Hautes-Pyrénées: à 85 ans, le "tueur de Rivesaltes" condamné à 30 ans de prison

Joachim Toro lors de son premier procès

Joachim Toro lors de son premier procès - RAYMOND ROIG / AFP

L'octogénaire avait tué au hasard trois personnes après avoir tenté d'abattre sa maîtresse et sa cousine.

Condamné en première instance le 1er février 2016 à 30 ans de réclusion criminelle par les Assises des Pyrénées-Orientales pour trois meurtres et deux tentatives de meurtres en 2011 à Rivesaltes, Joachim Toro, 85 ans, était de nouveau invité à se présenter devant le tribunal. Depuis le 21 septembre se tenait le procès en appel de l’octogénaire, qui a finalement confirmé la peine initiale, l’assortissant d’une peine de sûreté de 20 ans, souligne Le Parisien. Il encourait la réclusion à perpétuité.

Ce jour de mars 2011, Joachim Toro avait tenté d'abattre, à l'aide d'un fusil de chasse, sa maîtresse de 29 ans et sa cousine. Après ces deux premières tentatives de meurtres, cet ancien plombier à la retraite avait abattu au hasard trois personnes dans les rues de la commune des Pyrénées-Orientales: Michel Raspaud, un retraité de 72 ans, et deux employés municipaux, Jean-Luc Joffre (42 ans) et Jean-Philippe Abribat (36 ans) détaille encore le quotidien francilien.

"Pardon aux familles"

Quelques minutes plus tard, l’accusé avait tenté de se donner la mort en retournant son arme contre lui, sans succès. C’est visiblement physiquement diminué et le visage reconstruit par plusieurs opérations de chirurgie réparatrice que l’homme s’est présenté au tribunal. Et pour la première fois depuis l’ouverture de l’enquête, ce dernier a semblé regretter son geste.

"Pardon aux familles. Je suis profondément attristé par ce qui est arrivé. Pour moi, la vie n’a plus aucun sens. La prison sera mon cercueil."

Dès l'ouverture de l'appel, la défense avait demandé le renvoi du procès, notamment en raison d'une perte auditive de 70% de l'accusé, attestée par une expertise médicale. La Cour d'assises d'appel avait rejeté les demandes de renvoi, estimant l'accusé apte à être jugé, permettant ainsi aux débats de se tenir.

"Il avait l'intention de tuer"

Comme il l'a alors fait depuis sept ans, Joachim Toro a une nouvelle fois expliqué avoir été victime d’un chantage et d’extorsion par les deux femmes pour un montant global de 400.000. Comme le précise de son côté France-Bleu, la maîtresse accuse également l’octogénaire d’abus sexuels alors qu’elle était mineure. Ces faits sont en cours de procédure judiciaire.

"Il avait l’intention de tuer. Il était déterminé, plein de sang-froid et il a tiré, rechargé et tiré encore. C’est la manière dont agissent les tueurs de masse qui tuent au jugé, n’importe qui et n’importe quand" a de son côté plaidé l’avocat général, Arnaud Albouy, qui avait de nouveau requis une peine de 30 ans de prison à l'encontre de Joachim Toro.

Hugo Septier