BFMTV

Guadeloupe: Lucette Michaux-Chevry, ancienne ministre de Jacques Chirac, placée en garde à vue

Lucette Michaux-Chevry, ici photographiée en 2016

Lucette Michaux-Chevry, ici photographiée en 2016 - Hélène Valenzuela / AFP

Alors que l'ex-ministre a déjà été condamnée, Lucette Michaux-Chevry a été placée en garde de vue ce jeudi dans le cadre d'une enquête financière.

Lucette Michaux-Chevry, ancienne ministre de Jacques Chirac, a été entendue par la police "sous le régime de la garde à vue", jeudi matin, dans le cadre d'une enquête financière, a annoncé le parquet de Basse-Terre, confirmant une information de médias locaux.
L'ancienne élue a été auditionnée "en garde à vue de 9h30 à midi" dans le dossier du "financement de la campagne électorale de M. Ary Chalus (président de la région Guadeloupe) lors des dernières régionales" en 2015, a indiqué ce jeudi Jean-Luc Lennon , procureur de la République de Basse-Terre. L'ancienne ministre de Jacques Chirac, par ailleurs ancienne maire de Basse-Terre et ancienne présidente de la communauté d'agglomération Grand-Sud Caraïbes, âgée de 91 ans, a été interrogée au commissariat du chef-lieu.

Si "d'autres personnes avaient déjà été entendues dans ce dossier", cela n'a "pas encore été le cas pour Ary Chalus", selon Jean-Luc Lennon qui précise qu'il n'y a, pour l'heure, "pas de mise en examen dans ce dossier". Mais "il y aura d'autres garde à vue", selon la même source.

Déjà condamnée en novembre 2019

Cette affaire présumée vient s'ajouter à des soupçons ou condamnations pour Lucette Michaux-Chevry, figure de la politique locale. En novembre 2019, la nonagénaire avait été déclarée coupable de non-respect du code de l'environnement et de la santé et de favoritisme dans l'attribution d'un marché public et condamnée à deux ans de prison avec sursis, interdiction définitive d'exercer une fonction publique et 5 ans d'inéligibilité, le tout assorti de 100.000 euros d'amende. Son avocat avait annoncé son intention de faire appel.
Celle qui fut également députée de 1988 à 1993, est également mise en examen dans le cadre d'une affaire de détournement de fonds publics et de blanchiment présumés à la Communauté d'agglomération Grand-Sud Caraïbes, dont le procès était prévu pour 2020.

B.F. avec AFP