BFMTV

Greenpeace sur la Tour Eiffel: une action qui révèle des "dysfonctionnements" selon la préfecture

L'action de Greenpeace sur la Tour Eiffel ce vendredi a révélé des "dysfonctionnements dans le dispositif de sécurité" estime la préfecture de police. Une réunion autour de ces questions est convoquée, douze personnes ont été interpellées.

Deux jours avant le second tour de l'élection présidentielle, Greenpeace a voulu marquer un grand coup ce vendredi en déployant une banderole anti-FN depuis de la Tour Eiffel. Une action menée par des activistes du groupe de défense de l'environnement qui sont parvenus à grimper jusqu'au premier étage de la tour et à se suspendre dans le ville.

La préfecture de police indique ce vendredi dans un communiqué qu'une dizaine de membres de l'association ont escaladé le pilier Nord de la Tour Eiffel. Une action qui peut poser question sur la sécurisation du site.

"Quelles que soit les motivations de cette action médiatique, elle révèle d'évidence, dans le contexte actuel, des dysfonctionnements dans le dispositif de sécurité de la Tour Eiffel", estime la préfecture. 

La préfecture de police précise qu'un filet de protection a été dégradé lors de l'action des militants et qu'à l'issue de l'action coup de poing. D'après une source policière, douze personnes ont été interpellées.

Une réunion pour "tirer les enseignements" de l'intrusion

La préfecture de police a par ailleurs décidé de convoquer ce vendredi une réunion autour des questions de sécurité du site. Elle rassemblera la Ville de Paris et la Société d'exploitation de la Tour Eiffel permettra selon la préfecture "d'analyser les faits, d'en tirer les enseignements, et d'adapter en conséquence les instructions qui s'imposent au regard des responsabilités de chacun". 

De son côté, la Société d'Exploitation de la Tour Eiffel précise que la présence des militants de Greenpeace "a été immédiatement détectée par les caméras de vidéosurveillance et les agents de sécurité postés sur place. Les services de police ont aussitôt été prévenus". "La sécurité étant la priorité absolue", l'ouverture de la Tour Eiffel au public a été retardée le temps que les services de sécurité inspectent le bâtiment.

C. B