BFMTV

Graciée et libérée, quelle sera la nouvelle vie de Jacqueline Sauvage?

Jacqueline Sauvage, graciée mercredi par François Hollande, est sortie de prison dans la foulée. Selon ses avocates, elle souhaite profiter de sa liberté retrouvée avec ses proches. Quelques indices ont également été divulgués sur ses projets d'avenir.

Présentée comme un symbole des femmes victimes de violences conjugales, Jacqueline Sauvage, dont le cas avait suscité une intense mobilisation, est sortie de prison mercredi après avoir été graciée totalement par François Hollande. Une première grâce partielle présidentielle ne lui avait pas permis de retrouver la liberté, deux décisions de justice s'étaient opposées à sa libération. Elle avait été condamnée à dix ans de prison en octobre 2014, puis en appel en décembre 2015, pour avoir tué son mari, qui la frappait depuis quarante-sept ans et avait abusé de ses enfants. 

Jacqueline Sauvage, qui a passé mardi son 69e anniversaire à la prison de Réau où elle était détenue pour le meurtre de son mari violent, est donc sortie libre peu avant 18h30 de ce centre pénitentiaire de Seine-et-Marne, au sud-est de Paris. Ses avocates ont salué cette libération et donné quelques indices sur ce que sera son avenir proche.

Passer du temps avec sa famille

Jacqueline Sauvage devait passer la soirée de sa libération "avec ses filles, vraisemblablement en région parisienne", a déclaré à l'AFP l'une de ses avocates, Nathalie Tomasini. Dans les jours qui viennent, elle pourrait "s'adonner à ses loisirs" tels le jardinage ou la peinture, a ajouté sur BFMTV son autre avocate, Janine Bonaggiunta. "Elle va se recueillir sur la tombe de son fils" qui s'était suicidé quelques jours avant le drame, a également indiqué Nathalie Tomasini sur BFMTV. "Son projet, c'est rester en famille, profiter des siens, elle en a tellement rêvé."

Vendre sa maison

  • Selon ses avocates, Jacqueline Sauvage souhaiterait vendre sa maison du Loiret où elle a vécu des décennies d'enfer. Elle pourrait aller vivre chez l'une de ses trois filles, qui réside dans les Yvelines. Lorsque le tribunal d'application des peines de Melun, en Seine-et-Marne, a refusé sa demande de libération conditionnelle au mois d'août dernier, Jacqueline Sauvage avait indiqué souhaiter résider chez sa fille domiciliée dans le Loiret, à 12 kilomètres de la maison où vivait le couple. Mais le tribunal avait estimé qu'elle ne pouvait "prétendre retourner vivre à proximité du lieu des faits".

Remercier François Hollande

Jacqueline Sauvage souhaite rencontrer François Hollande, "elle y tient vraiment".

"Elle veut l'embrasser, a indiqué Nathalie Tomasini sur BFMTV. Elle pense que c'est le seul qui l'a vraiment comprise, qui l'a écoutée, qui a écouté la parole de ses filles. Elle veut le remercier et c'est bien normal."

Un livre en préparation

Si Jacqueline Sauvage est toujours considérée comme coupable du meurtre de son mari, elle n'a plus aucune obligation et est libre de ses mouvements et de s'exprimer. Selon Europe 1, ses avocates auraient "commencé à rencontrer des éditeurs pour négocier les droits d'un livre".

Céline Hussonnois-Alaya avec AFP