BFMTV

Gilets jaunes: une enquête ouverte après des incidents racistes à Cognac

Des milliers de rassemblements se sont déroulés samedi. (Image d'illustration)

Des milliers de rassemblements se sont déroulés samedi. (Image d'illustration) - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

La police nationale a fait un signalement auprès du procureur de la République d'Angoulême après la diffusion sur les réseaux sociaux d'une vidéo montrant des "gilets jaunes" lancer des insultes racistes à une automobiliste noire.

Une enquête est actuellement en cours après la diffusion d'une vidéo montrant une altercation entre des gilets jaunes réunis à Cognac, en Charente, et une automobiliste qui semble vouloir forcer le passage. La police nationale a signalé cette scène au procureur d'Angoulême en raison des insultes racistes prononcées à l'encontre de cette conductrice noire, confirme à BFMTV une source judiciaire.

"Retourne dans ton pays"

La vidéo a été filmée à Cognac, en Charente, samedi dernier, premier jour de la mobilisation citoyenne. Un groupe de personnes porteuses de "gilets jaunes" est rassemblé aux abords d'une zone commerciale. Dès les premières secondes de la vidéo, qui ne montre pas ce qu'il s'est produit avant, on voit l'automobiliste, qui souhaite sortir du parking bloqué, remonter dans son véhicule. Une "gilet jaune" hurle "prends la plaque, prends la plaque". "Prenez-la en photo", insiste un autre.

La conductrice, accompagnée d'autres passagers dont des enfants, entame une marche arrière puis avance pour tenter de quitter le parking. "Dégagez", "Circulez". L'automobiliste ressort alors de son véhicule et se dirige, visiblement énervée, vers les manifestants dont un la repousse. La discussion s'envenime, sans qu'elle ne soit audible. Sa passagère essaie de la faire retourner à l'intérieur de la voiture.

"Pouffiasse", "Retourne chez toi, retourne dans ton pays", hurle alors un des manifestants alors que la conductrice est à nouveau ressortie de son véhicule et se fait repousser violemment. "L'histoire de noir, on ne veut plus entendre parler de ça", tente de se défendre un autre.

"Nous refusons d'être assimilés à ça et nous dénonçons ces propos", a réagi auprès de La Charente Libre, Thierry Arnaudet, le co-organisateur de la manifestation à Cognac.
Justine Chevalier