BFMTV

Gilets jaunes: l'individu suspecté d'avoir incendié un véhicule Sentinelle mis en examen 

Une voiture de l'opération Sentielle ainsi que le mur de verre de la Tour Eiffel ont été vandalisés samedi 9 février lors de 13e journée de mobilisation des gilets jaunes

Une voiture de l'opération Sentielle ainsi que le mur de verre de la Tour Eiffel ont été vandalisés samedi 9 février lors de 13e journée de mobilisation des gilets jaunes - Zakaria Abdelkafi - AFP

Il est suspecté d'avoir volontairement mis le feu à une voiture de l'opération Sentinelle samedi, en marge de la mobilisation des gilets jaunes.

L'individu soupçonné d'avoir incendié le véhicule Sentinelle à Paris samedi lors de la manifestation des gilets jaunes a été mis en examen et placé en détention provisoire ce mardi, selon une source judiciaire auprès de BFMTV.

Sept chefs d'accusation

Il avait été présenté à un juge d'instruction dans la matinée, dans le cadre d'une information judiciaire ouverte des chefs de:

dégradations d'un bien appartenant à autrui, dégradations par un moyen dangereux, dégradations par un moyen dangereux de biens destinés à l'utilité publique, violences aggravées, violences sur une personne dépositaire de l'autorité publique, prise du nom d'un tiers, participation à un groupement formé en vue de commettre des violences ou des dégradations.

"Indignation et dégoût"

La voiture de la mission Sentinelle avait été incendiée samedi après-midi, au pied de la Tour Eiffel. En fin d'après-midi, un individu avait été interpellé et placé en garde à vue. Le ministre de l'Intérieur avait alors publié sur son compte Twitter:

"Indignation et dégoût. Les militaires de la mission Sentinelle protègent au quotidien nos compatriotes du risque terroriste. Ces attaques sont intolérables. Tout sera mis en œuvre pour que leurs auteurs soient appréhendés et jugés."

Mélanie Vecchio avec AFP