BFMTV

Gilets jaunes: interdictions de manifester à Avignon, Toulouse et Rouen

Des gilets jaunes mobilisés à Montpellier, le samedi 23 mars 2019

Des gilets jaunes mobilisés à Montpellier, le samedi 23 mars 2019 - Sylvain Thomas - AFP

Alors que la vingtième journée de mobilisation des gilets jaunes se profile, trois préfectures ont annoncé des interdictions de manifestation pour samedi.

Trois préfectures ont annoncé des interdictions de manifester samedi pour la vingtième journée de mobilisation des gilets jaunes à Avignon, Toulouse et Rouen, pour prévenir les violences et les pillages. A Avignon où un appel national à manifester samedi avait été lancé par des gilets jaunes sur les réseaux sociaux, la préfecture du Vaucluse a interdit tout rassemblement ou manifestation du mouvement de 9H00 à minuit, "intra-muros" et sur plusieurs axes périphériques.

"Présence prévisible de groupes activistes" 

Le préfet du Vaucluse, Bertrand Gaume, évoque "les appels à une manifestation nationale, relayés par les réseaux sociaux, et notamment la présence prévisible de personnes appartenant à des groupes activistes violents". Il souhaite en particulier protéger le Palais des Papes, "lieu symbolique qui demeure ainsi sensible". La préfète de Normandie Fabienne Buccio a pris un arrêté interdisant toute manifestation dans le centre-ville de Rouen, selon un périmètre identique à celui du samedi 23 mars. A Toulouse, l'arrêté préfectoral concernant la journée du 23 mars et interdisant toute manifestation place du Capitole a été reconduit.

Des interdictions aussitôt dénoncées sur des comptes de gilets jaunes sur les réseaux sociaux. Le 18 mars, après des violences et pillages survenus à l'occasion de la dix-huitième journée de mobilisation des gilets jaunes à Paris, le Premier ministre Édouard Philippe avait annoncé l'interdiction de manifester "chaque fois qu'il le faudra", dans les quartiers "les plus touchés".

Le 23 mars, à Paris, Nice, Bordeaux et Toulouse, des lieux emblématiques, comme les Champs-Élysées ou la place Garibaldi à Nice, ont été interdits à la manifestation.

Robin Verner avec AFP