BFMTV

"Fête à Macron": un policier blessé, 8 interpellations en marge du rassemblement

Malgré une ambiance globalement festive, quelques incidents ont éclaté en milieu d'après-midi et huit personnes ont été interpellées au cours de la journée. Alors que le rassemblement touchait à sa fin, le préfet de police a salué une "réussite partagée".

La "Fête à Macron" a réuni ce samedi 38.900 personnes d'après un décompte indépendant réalisé pour plusieurs médias dont BFMTV. De son côté, la France insoumise a revendiqué 160.000 manifestants, alors que la préfecture de police a dénombré 40.000 participants. Le cortège a défilé depuis l'Opéra vers la Place de la Bastille, où le rassemblement a pris fin aux alentours de 19 heures. Michel Delpuech, le préfet de police de Paris, a salué une "réussite partagée" entre les organisateurs et les forces de l'ordre. 

Sous un ciel azur, la manifestation s'est tout d'abord déroulée dans une ambiance festive au cours des premières heures, avant que des tensions éclatent autour du secteur de Bastille. Un camion de télévision nos confrères de la chaîne Franceinfo a été dégradé, les vitres ont été brisées et un fumigène lancé à l'intérieur. Les forces de l'ordre ont ensuite circonscris le périmètre autour du véhicule, et les images de vidéosurveillance vont être exploitées à des fins judiciaires, a indiqué la préfecture de police à BFMTV.

Un policier légèrement blessé

Par ailleurs, un policier a été légèrement blessé par un jet de projectile, a fait savoir la préfecture. Il est actuellement en urgence relative.

Au cours de la journée, huit personnes ont été interpellées en marge du rassemblement. La première interpellation a eu lieu à 10h30 au cours de contrôles préventifs dans le 5ème arrondissement. L'individu portait un sac à dos dans lequel un couteau, un masque de protection et une bombe de peinture ont notamment été retrouvés. Il a ensuite été placé en garde à vue.

Huit personnes interpellées

Quelques heures plus tard, deux autres personnes ont été interpellées. Elles portaient sur elles des "armes par destination", des objets considérés par les forces de l'ordre comme susceptibles de servir d'armes. Dans le secteur de l'Opéra, un quatrième individu a été interpellé, qui portait sur lui un marteau et un couteau.

La préfecture a précisé dans un communiqué envoyé après la fin de la manifestation que quatre autres interpellations avaient eu lieu, dont une qui concerne une personne mise en cause dans la dégradation du camion de télévision. 

Charlie Vandekerkhove avec Isabelle Gollentz