BFMTV

Enfants renversés à Lorient: la famille du conducteur l'appelle à se rendre

Agé de 20 ans, il a été identifié lundi par les enquêteurs. En fuite depuis l'accident, il est activement recherché par les forces de l'ordre.

"Il doit se rendre". La tante du conducteur qui a renversé deux enfants dimanche à Lorient l'appelle à stopper sa fuite. Ce garçon de 20 ans, qui n'avait pas le permis et roulait avec la voiture de sa mère, s'est enfui avec sa passagère après l'accident qui a coûté la vie à l'un des deux garçons fauchés. 

"Il a fait une connerie, il doit maintenant arrêter. Pour sa mère, pour son père, pour sa petite sœur et sa grand-mère, il doit se rendre et arrêter cette histoire", exhorte sa tante dans Le Parisien. "On a tous peur qu'ils fassent une connerie avec sa copine", confie-t-elle

Les parents sont coopératifs

Agé de 20 ans et déjà condamné pour des faits de conduite sans permis, le jeune homme fait actuellement l'objet "d'actives recherches", tout comme la passagère, âgée de 21 ans. Selon une source proche du dossier cité dans Le Parisien, les parents du conducteur sont très coopératifs et "font tout pour qu'il soit très vite retrouvé".

Les deux jeunes ont pris la fuite dimanche "d'abord à bord de leur véhicule, qu'ils ont laissé à quelques centaines de mètres de l'accident, puis à pied", selon Laureline Peyrefitte, procureur de la République de Lorient.

"Une énorme bêtise"

Au moment de l'accident, le véhicule en cause circulait à vive allure sur une voie réservée aux bus. Il avait percuté dans un premier temps une autre voiture en sortie de rond-point, sans faire de blessés, avant de faucher les deux enfants sur un trottoir. Lundi matin, le pronostic vital de l'enfant de sept ans était toujours engagé, d'après la même source.

Le conducteur avait refusé un peu plus tôt de se soumettre à un contrôle de gendarmerie dans une commune voisine. Il était alors suivi à distance par un véhicule de gendarmerie qui transmettait à un centre opérationnel les informations nécessaires à son interception "dans les meilleures conditions de sécurité possibles", selon le paquet de la ville bretonne.

C’est "cette peur idiote de se faire attraper qui lui a fait faire une bêtise. Une énorme bêtise", déplore sa tante.

Benjamin Rieth