BFMTV

Disparition d'Estelle Mouzin: Monique Olivier a indiqué "un chemin" aux enquêteurs

Les enquêteurs organisent des fouilles à Issancourt-et-Rumel (Ardennes) pour retrouver le corps d'Estelle Mouzin

Les enquêteurs organisent des fouilles à Issancourt-et-Rumel (Ardennes) pour retrouver le corps d'Estelle Mouzin - FRANCOIS NASCIMBENI

Monique Olivier a indiqué aux enquêteurs "un chemin sur lequel elle avait accompagné en voiture" Michel Fourniret au moment où il avait enterré le corps Estelle Mouzin, à Issancourt-et-Rumel, dans les Ardennes, a annoncé mercredi son avocat Richard Delgenes.

A Issancourt-et-Rumel, dans les Ardennes, les fouilles se sont poursuivies mercredi pour retrouver le corps d'Estelle Mouzin, dont Michel Fourniret a avoué le meurtre en mars 2020.

Monique Olivier, l'ex-femme du tueur en série, a reconnu avoir joué un rôle dans la séquestration de la fillette disparue en 2003, selon Didier Seban, l'avocat du père d'Estelle Mouzin. Elle a donné aux enquêteurs des informations précises pour les orienter dans leurs recherches.

"Elle a donné des endroits, un chemin sur lequel elle l'avait accompagné en voiture. Il était descendu, c'était elle qui conduisait, il avait emmené Estelle Mouzin à l'endroit qu'elle a désigné. Mais l'endroit n'est pas non plus très petit donc, des années plus tard, il reste des investigations à faire", a expliqué mercredi Richard Delgenes, l'avocat de Monique Olivier, aux médias.

Monique Olivier a gardé Estelle Mouzin

Monique Olivier a également "confirmé que Michel Fourniret était bien l'auteur de l'enlèvement, de la séquestration et de la mort d'Estelle Mouzin", a indiqué Richard Delgenes.

L'ex-femmes du tueur en série a révélé qu'elle était présente "dans la maison, le lendemain, pour garder Estelle Mouzin." Elle a précisé que Michel Fourniret "avait procédé à ce qu'il faisait d'habitude, qu'il l'avait tuée, étranglée", a poursuivi l'avocat.

Âgé de 78 ans, Michel Fourniret a été condamné à la perpétuité incompressible pour les meurtres de sept fillettes, adolescentes et jeunes femmes entre 1987 et 2001. Il est mis en examen dans trois autres dossiers.

La juge d'instruction parisienne Sabine Kheris a récupéré à l'été 2019 la direction des investigations sur quatre disparitions et meurtres liés à Michel Fourniret, et a réussi à obtenir des aveux du tueur en série notamment dans l'affaire Estelle Mouzin, enlevée à Guermantes, en Seine-et-Marne, en 2003.

Clément Boutin Journaliste BFMTV