BFMTV

Dieudonné: la justice autorise le polémiste à jouer son spectacle à Metz

Dieudonné est autorisé à jouer vendredi soir à Metz (photo d'illustration).

Dieudonné est autorisé à jouer vendredi soir à Metz (photo d'illustration). - Joël Saget - AFP

L'exploitant de la salle où Dieudonné se produit avait décidé d'annuler son spectacle. La justice estime que cette décision n'est pas légale.

La justice, saisie en référé par l'avocat de Dieudonné, Me Sanjay Mirabeau, a décidé d'autoriser le polémiste à jouer son spectacle vendredi soir aux Arènes de Metz.

L'exploitant de la salle, où il devait jouer, le fonds Vega,avait décidé jeudi d'annuler son spectacle, à la suite des propos polémiques qu'il a tenu sur les réseaux sociaux dimanche dernier, affirmant qu'il se sentait "Charlie Coulibaly", associant le nom de l'auteur de la sanglante prise d'otages raciste dans un supermarché au slogan de soutien à Charlie Hebdo.

La Justice a donc décidé que les Arènes n'avaient pas le droit d'annuler le spectacle, où le comique polémiste ne tient à priori pas de propos illégaux. 

"Notre intérêt n'est pas l'argent"

Selon l'avocat de Dieudonné, quelque 3.500 personnes avaient acheté un billet pour le spectacle de vendredi soir à Metz. Les organisateurs s'attendaient à en vendre 500 de plus au guichet. "Il n'y a aucun motif pour la résiliation", a plaidé l'avocat à la barre.

"Notre intérêt n'est pas l'argent", a-t-il ajouté, assurant que l'objectif était de "normaliser l'usage de la liberté d'expression, exactement comme cela s'est fait avec la une de Charlie Hebdo".

Il a également rappelé que le spectacle avait été vu par les autorités et avait déjà été joué "sans trouble à l'ordre public" à Paris, à Nantes fin décembre et à Toulouse samedi dernier, après les attentats à Paris.

Un rendez-vous au tribunal le 4 février

Mais Dieudonné n'en a pas pour autant fini avec la justice. Il passera devant le tribunal correctionnel de Paris le 4 février pour son poste Facebook.

En outre, il a été condamné ce vendredi à une amende de 6.000 euros pour appel aux dons illicite. Alors qu'il devait payer une amende de 28.000 euros pour sa chanson "Shoah nanas", il avait diffusé une vidéo sur internet où il demandait aux internautes de "continuer à donner", et précisait "plus vous m'aidez, évidemment, et plus on met le système en difficulté".

5.500 euros avaient ainsi été perçus. Si l'avocat Sanjay Mirabeau, qui représente Dieudonné, défendait qu'il ne s'agissait pas d'un appel aux dons, la juge en a décidé autrement en condamnant le polémiste. 

A. G. avec J.S